alzheimer-grande

La maladie d’Alzheimer

Reconnaître les signes

La maladie d’Alzheimer est due à la dégénérescence progressive de structures cérébrales.

maladie-dalzheimer

Elle débute souvent par des pertes de mémoire. Il ne s’agira pas d’un simple manque d’attention, mais de l’oubli de faits récents et importants.

Puis elle provoque des troubles du langage (manque de mot), altère la reconnaissance d’objets, entraîne des difficultés à exécuter des tâches familières.

Surviennent ensuite des changements d’humeur et de comportement marqués notamment par une perte d’intérêts.

Enfin, la démence s’installe.

Le diagnostic repose actuellement sur des tests d’évaluation cognitive, mais aussi sur la recherche de biomarqueurs.

Il n’existe pas de traitement permettant de guérir la maladie, même si des médicaments peuvent contribuer à la freiner.

En revanche, il semble possible dans une certaine mesure, de la prévenir, notamment en faisant davantage fonctionner ses neurones et le plus longtemps possible.

Soigner ?

Plusieurs techniques de soin contribuent à améliorer le bien-être des malades.

maladie-alzheimer-maladie-qui-fait-plus-peur-apres-cancer_width1024C’est le cas de la musicothérapie et de “l’humanitude“. Cette dernière consiste à ne pas considérer le malade comme une personne d’emblée grabataire.

Elle s’attache à développer l’échange de regards, en s’adressant à lui “yeux dans les yeux”, à l’entourer de paroles et de gestes doux et plus seulement utilitaires, à s’adapter à son rythme et à ne pas le laisser au fond de son lit.

Et les compléments alimentaires ?

Les bienfaits des oméga-3 ne sont plus à démontrer. On sait déjà qu’ils réduisent les risques de maladies cardio-vasculaires et plusieurs travaux ont montré leurs effets positifs sur la mémoire. Les oméga-3 permettraient de prévenir le déclin cognitif entraîné par la maladie d’Alzheimer.

Des niveaux élevés d’oméga-3, augmente le débit sanguin dans les régions du cerveau impliquées dans l’apprentissage, la mémoire, la démence et la dépression. On peut ainsi penser que de simples changements nutritionnels pourraient avoir un impact positif sur la fonction cognitive et ainsi permettre de lutter contre la maladie d’Alzheimer. Les oméga-3 sont présents dans de nombreux aliments tels que les fruits à coque, les huiles végétales et les poissons gras. Les sardines sont donc plus que jamais nos amies !

Connue comme étant une cause possible de certaines maladies chroniques, une carence en vitamine D entraînerait également un risque majeur de développer une maladie d’Alzheimer, a fortiori lorsqu’elle est associée à une alimentation pauvre en «  bonnes graisses » (=oméga-3) et en caroténoïdes antioxydants.

N’hésitez pas à demander conseil à notre naturopathe quant à l’alimentation la plus adaptée à cette pathologie !

Publicité - Les espaces publicitaires permettent de financer le site
Publicité - Les espaces publicitaires permettent de financer le site
ABCD Santé vous a préparé des cookies ! Ils ne se mangent pas mais améliorent votre navigation ! En poursuivant votre visite, vous acceptez leur utilisation.