index-plantes-large

Index des plantes et éléments naturels utilisés en phytothérapie

Nombreux sont les domaines dans lesquels la phytothérapie est utilisée et performante, comme par exemples :

  • Le traitement des douleurs articulaires : Harpagophytum, Prêle
  • La dépression et les troubles de l’humeur : Millepertuis, Crocus
  • Les problèmes de transit : Ispaghul
  • La stimulation du système immunitaire : Echinacée, Pélargonium
  • Les troubles de la circulation sanguine : Vigne rouge, Marronnier d’Inde
  • Les problèmes de concentration : Bacopa, Gingko
  • Les troubles urinaires de la Femme : Canneberge, Busserole
  • Les troubles urinaires de l’Homme : Huile de Pépins de Courge, Racine d’Ortie
Les informations sur les plantes ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité de l’auteur quant à une utilisation à mauvais escient ou erronée. De même, ces informations ne pourront être considérées comme une quelconque prescription thérapeutique ou médicale car elles ne remplacent en aucun cas une consultation auprès d’un professionnel de santé !

Principales indications pour un emploi simple de la phytothérapie !


Afficher par :
A
B
C
E
F
G
H
I
K
L
M
N
O
P
R
S
T
V
Voir tout
A
Acérola
Nom latin : Malpighia punicifolia

Propriétés :

  • Antioxydant
  • Stimulant des défenses immunitaires
  • Tonique immédiat

Description :

L’Acérola est le fruit d’un petit arbuste du même nom qui pousse à l’état sauvage dans des forêts sèches d’Amérique du Sud, d’Amérique Centrale et de Jamaïque. Ce petit fruit rouge brique, qui ressemble à s’y méprendre à une cerise, est aussi connu sous le nom de «cerise des Barbades».

L’Acérola contient des oligo-éléments, du calcium, du fer, du magnésium, du phosphore, des vitamines A, B6 et surtout de la vitamine C.

L’Acérola est même 100 fois plus riche en vitamine C que l’orange… (Une cerise d’acérola de 4,5 g apporte autant de vitamine C qu’une livre d’oranges !).

Par rapport à l’acide ascorbique cristallisé fabriqué industriellement, la vitamine C est toujours associée, dans l’Acérola, à d’autres co-facteurs, en l’occurrence les bioflavonoïdes ou vitamine P qui ont des propriétés voisines, adjuvantes de celles de la vitamine C et qui potentialisent l’effet vitaminique.

Les vertus de l’Acérola sont celles de la vitamine C : l’Acérola est un excellent tonique. C’est aussi un stimulant des fonctions immunitaires et des défenses de l’organisme.

Il est parfaitement indiqué pour traiter une fatigue passagère ou persistante et prévenir les infections hivernales, telles que la grippe ou les affections ORL (rhinite, otite, pharyngite, laryngite, trachéite, bronchite…).

La vitamine C favorise également l’absorption intestinale du fer et a, de ce fait, un effet anti-anémique. Il est intéressant d’associer la prise de la vitamine C à de la Spiruline qui contient beaucoup de fer ; cette association permet de mieux assimiler le fer contenu dans l’algue.

Il représente enfin un excellent complément dans les régimes alimentaires pauvres en fruits et légumes et il est recommandé également aux fumeurs dont les besoins en vitamine C sont accrus.

Associations conseillées :

ANÉMIE, ASTHÉNIE : Acérola + Spiruline + Alfalfa
FATIGUE PERSISTANTE : Acérola + Gelée royale (ou Ginseng)
TONIQUE IMMÉDIAT (coup de fouet) : Acérola + Guarana
IMMUNOSTIMULANT : Acérola + Propolis + Goji (ou Pélargonium)
ÉTAT GRIPPAL ET FIÈVRE : Acérola + Saule + Sureau

Ail
Nom latin : Allium sativum

Propriétés :

  • Hypertension légère
  • Prévention de l’athérosclérose
  • Troubles circulatoires légers

Description :

Connu depuis la plus haute Antiquité, l’Ail occupait déjà une place centrale dans l’alimentation des Égyptiens et des Hébreux (Palestine).

Une alimentation suffisamment riche en Ail diminue l’agrégation plaquettaire et augmente sensiblement l’activité fibrinolytique. Ces deux effets conjugués confèrent à l’Ail des vertus antithrombotiques.

Grâce à ses activités hypolipémiante et hypocholestérolémiante, l’Ail prévient également l’athérosclérose et les accidents vasculaires qui lui sont associés (infarctus pour le coeur, hémiplégie pour le cerveau, artérite pour les jambes, risque de phlébite, etc…).

L’Ail améliore ainsi la circulation sanguine, d’où son action bénéfique sur l’hypertension artérielle.

Des travaux modernes ont montré que l’Ail est non seulement bactériostatique mais également et surtout antifongique.

Ainsi, la poudre de bulbe d’Ail est un désinfectant intestinal de grande efficacité.

Les propriétés de l’Ail sont dues à des substances de nature soufrée, l’alliine et l’ajoène dont il est important de prévenir la dégradation par les sucs digestifs.

C’est pourquoi l’utilisation de poudre de bulbe granulée dans des gélules enrobées est préconisée ; elle prévient également l’haleine désagréable provoquée par la consommation de cette plante.

Associations conseillées :

ARTÉRITE : Ail + Chrysanthellum
ATHÉROSCLÉROSE : Ail + Lécithine de Soja + Huile de Saumon (ou Huile de Lin)
MAUVAISE FLUIDITÉ SANGUINE, RISQUE DE PHLÉBITE : Ail + Vigne Rouge
HYPERTENSION LÉGÈRE : Ail + Olivier

Alfalfa
Nom latin : Medicago sativa

Propriétés :

  • Ongles fragiles et cheveux cassants
  • Asthénie
  • Anémie
  • Ostéopoorose

Description :

On utilise traditionnellement le suc de ses feuilles, riche en protéines (40 à 50 %), en acides aminés (utilisés pour la synthèse des protéines), en minéraux dont le calcium et en oligo-éléments (silice, fer, phosphore, cuivre, zinc et sélénium).

L’Alfalfa est un excellent stimulant général, notamment grâce à ses effets reminéralisants bénéfiques pour améliorer les problèmes d’ongles fragiles et de cheveux ternes, fourchus et cassants et plus généralement les problèmes d’asthénie.

Associations conseillées :

ANÉMIE : Alfalfa + Spiruline + Acérola
CHEVEUX TERNES ET CASSANTS : Alfalfa + Levure de Bière
CHUTE DES CHEVEUX : Alfalfa + Levure de Bière + Feuille d’Ortie
TROUBLES DE LA MÉNOPAUSE : Alfalfa + Sauge + Trèfle rouge

Ananas
Nom latin : Ananas comosus

Propriétés :

  • Cellulite
  • Surcharge pondérale localisée
  • Entorses
  • Foulures
  • Œdèmes

Description :

L’Ananas fut connu des Européens dès 1493, lors du second voyage de Christophe Colomb vers le Nouveau monde. Les autochtones l’avaient baptisé «nana».

Répandu dans toute l’Amérique Tropicale, l’Ananas semble avoir pour origine la haute vallée de l’Orénoque au Brésil.

Si sa pulpe sucrée et savoureuse conquiert le palais des plus fins gourmets, c’est dans sa tige que sont concentrées toutes ses vertus médicinales.

La tige d’Ananas renferme de grandes quantités d’une enzyme protéolytique, la bromélaïne, présentant des propriétés fort intéressantes. Elle scinde les grosses protéines, accélérant ainsi leur digestion et facilitant leur évacuation (elle est capable de digérer jusqu’à 1000 fois son poids en protéines !).

C’est une arme particulièrement efficace pour venir à bout d’un poids excessif associé à une rétention d’eau ou à un état cellulitique. En fragmentant les protéines cloisonnant le tissu cellulitique, elle décongestionne les tissus, favorise la mobilisation et l’évacuation des dépôts graisseux.

D’autre part et grâce à son action anti-inflammatoire, la bromélaïne est couramment utilisée pour résorber les oedèmes localisés, liés aux amas graisseux, aux contusions, aux fractures, aux entorses, aux luxations, aux foulures, etc…

Associations conseillées :

CELLULITE : Ananas + Reine des prés
EXCÈS DE POIDS AVEC CELLULITE : Ananas + Maté + Reine des prés
ENTORSE, FOULURE : Ananas + Harpagophytum (et Queue de Cerise si œdème)
ANTI-INFLAMMATOIRE : Ananas + Curcuma
PRÉVENTION D’ALTÉRATIONS CELLULAIRES : Ananas + Curcuma + Resvératrol

Angélique
Nom latin : Angelica archangelica

Propriétés :

  • Aérophagie
  • Colites
  • Ballonnements
  • Douleurs et spasmes abdominaux

Description :

 

Plante magique à la Renaissance, la «racine du Saint-Esprit» était censée protéger des envoûtements et maléfices et a été longtemps considérée comme une panacée en matière de prévention des infections et de toutes sortes de maladies.

L’Angélique est essentiellement une plante de culture. On la rencontre cependant à l’état sauvage dans les massifs montagneux des Alpes et des Pyrénées.

Elle possède une grosse racine renfermant une huile essentielle bénéfique sur tout le système digestif.

Douée d’excellentes propriétés antispasmodiques, elle agit sur les colites en calmant efficacement les spasmes intestinaux et les douleurs.

L’Angélique est cholagogue, c’est-à-dire qu’elle favorise l’écoulement de la bile et facilite ainsi la digestion.

Elle évite la formation des gaz intestinaux et soigne l’aérophagie et les ballonnements.

Associations conseillées :

AÉROPHAGIE : Angélique + Charbon végétal
COLITES, COLOPATHIE : Angélique + Levure + Argile + Fenouil
CRAMPES D’ESTOMAC : Angélique + Romarin

Argile

Propriétés :

  • Ventre plat
  • Maux et brûlures d’estomac
  • Diarrhées
  • Infections intestinales
  • Reflux gastro-œsophagien

Description :

Simple d’utilisation et peu coûteuse, cette «terre magique» est connue et reconnue depuis des millénaires.

Les Égyptiens l’employaient pour la momification en raison de ses principes purificateurs, les Chinois, les Grecs, les Romains connaissaient aussi ses remarquables vertus, le Grec Dioscoride lui attribuait «une force extraordinaire»…

L’Argile est une roche tendre, très riche en minéraux et oligo-éléments.

Elle provient de la dégradation de feldspaths composés essentiellement de silicate d’aluminium et de potassium, sodium ou calcium et contient également du magnésium, du fer, du phosphore, du cuivre, du zinc, du sélénium, du cobalt, du manganèse dont les proportions variables déterminent sa couleur.

On connaît bien son usage en dermatologie : l’Argile peut purifier, nettoyer, tonifier, cicatriser, adoucir et nourrir n’importe quel type de peau, en particulier pour absorber et régulariser les excès de sébum.

Mais on connaît souvent moins bien son action «interne» au niveau digestif.

L’Argile doit son activité à sa forte teneur en silice (60 %), en aluminium (20 %) et en sels minéraux (20 %).

L’Argile agit de façon mécanique en tapissant la muqueuse gastro-intestinale, elle protège mécaniquement la paroi intestinale des agressions externes (responsables des irritations, lésions ulcéreuses) et de l’acidité gastrique aidant ainsi à la cicatrisation et à l’absorption des toxines et des gaz présents dans le tube digestif pour retrouver un bon fonctionnement intestinal et un ventre plat.

On utilise de ce fait l’Argile pour toutes les pathologies ou infections gastro-intestinales.

En complément de l’Argile, un apport en magnésium ou carbonate de calcium (Lithothame) aide également à mieux réguler l’équilibre acido-basique et ainsi à apaiser les  sensations d’acidité et d’aigreur d’estomac.

Associations conseillées :

MAUX D’ESTOMAC ET ULCÈRE GASTRIQUE, GINGIVITE : Argile + Lithothame
SPASMES INTESTINAUX D’ORIGINE NERVEUSE : Argile + Mélisse
COLITES, COLOPATHIE : Argile + Levure + Angélique + Fenouil
GAZ INTESTINAUX : Argile + Charbon végétal

Artichaut
Nom latin : Cynara scolymus

Propriétés :

  • Affections hépatobiliaires
  • Constipation
  • Mauvaise digestion

Description :

L’intérêt de la feuille d’Artichaut pour traiter les affections hépatobiliaires a été démontré grâce aux travaux menés par plusieurs médecins français durant la première moitié du XXe siècle.

L’action cholérétique (qui augmente la sécrétion de la bile) de l’Artichaut est attribuée à une substance amère et aromatique : la cynarine.
Elle est particulièrement utile dans le cas de congestion ou d’insuffisance hépatique (foie paresseux), de jaunisse et de mauvaise digestion des corps gras.

En stimulant la sécrétion biliaire, l’Artichaut agit également sur les états de constipation. En effet, la bile permet d’activer les mouvements intestinaux (péristaltisme), contribuant à favoriser l’évacuation des matières fécales. La feuille d’Artichaut contient d’autre part des stérols, du magnésium, du potassium…composés qui agissent en synergie avec la cynarine.

L’Artichaut semble stimuler la régénération des cellules du foie lorsqu’elles sont exposées à diverses toxines. Si cet effet est confirmé par des études cliniques contrôlées, la plante pourrait être utilisée comme hépatoprotecteur chez les cirrhotiques.

Il a été également montré que la feuille d’Artichaut possède des vertus hypolipémiantes et hypocholestérolémiantes.

Nos ABCD Conseils :

Comme pour toutes les plantes stimulant la vésicule, l’Artichaut ne doit pas être utilisé en cas d’obstruction des voies biliaires.

Associations conseillées :

CRISE DE FOIE, HÉPATITE (ou jaunisse) : Artichaut + Chardon-Marie (ou Fumeterre ou Radis noir)
INSUFFISANCE BILIAIRE (stimulation de la vésicule) : Artichaut (ou Boldo ou Fumeterre ou Radis noir)

Aubépine
Nom latin : Cratægus laevigata

Propriétés :

  • Palpitations
  • Anxiété
  • Nervosité
  • Insomnie de l’adulte et de l’enfant

Description :

Deux principes actifs majeurs, l’hypéroside et la vitexine (flavonoïdes) agissent comme régulateurs du rythme cardiaque en diminuant les palpitations du coeur et la perception exagérée des battements cardiaques chez les personnes anxieuses et nerveuses.

Au-delà de son action sur les cœurs fatigués, l’Aubépine agit plus largement sur le système circulatoire en augmentant le flux coronarien assurant ainsi au muscle cardiaque un apport plus grand de sang oxygéné (prévention des crises d’angor).

Par ses propriétés tonicardiaques et ses effets dilatateurs sur les vaisseaux sanguins, l’Aubépine peut s’avérer utile dans les troubles d’arythmie cardiaque.

Elle permet aussi de soulager les problèmes liés à l’angine de poitrine grâce à son action hypotensive (elle diminue la tension artérielle).

La synergie de ses différents composants, lui confère par ailleurs une activité sédative du système nerveux central, assurant un effet notable dans les états de nervosité, d’irritabilité, d’anxiété et dans les troubles du sommeil.

Contrairement aux médicaments de synthèse aux effets secondaires indésirables (somnolence la journée, pertes de mémoire…), l’Aubépine ne provoque ni dépendance, ni accoutumance.

Associations conseillées :

INSOMNIE AVEC RÉVEILS SUCCESSIFS : Aubépine + Valériane
INSOMNIE DE DÉBUT DE NUIT: Aubépine + Escholtzia
SEVRAGE DES BENZODIAZÉPINES HYPNOTIQUES : Aubépine + Passiflore
TENSION NERVEUSE ET STRESS DE L’ADULTE : Aubépine + Rhodiola
FATIGUE NERVEUSE : Aubépine + Ginseng

B
Bacopa
Nom latin : Bacopa monniera

Propriétés :

  • Mémoire
  • Concentration intellectuelle

Description :

Le Bacopa fait partie de la pharmacopée ayurvédique (médecine traditionnelle de l’Inde) depuis près de 5 000 ans.

Les anciens écrits ayurvédiques la recommandaient pour traiter divers états affectant l’intellect ou le système nerveux central : anxiété, troubles de la cognition ou de l’attention, dépression, convulsions épileptiques, troubles neurologiques…+

Très étudié en Inde mais également en Australie, le Bacopa trouve des applications dans le traitement des enfants hyperactifs souffrant d’un trouble de l’attention. Sur les adultes, un essai en double insu contre placebo, a été mené en Australie auprès de 46 sujets en bonne santé qui ont pris chaque jour durant 12 semaines un extrait de Bacopa.

Les résultats indiquent que l’extrait améliore la vitesse de traitement de l’information, de même que la capacité d’apprentissage et la mémoire, tout en atténuant l’anxiété.

De nombreuses études indiquent également que le Bacopa peut améliorer les facultés cognitives (pensée associative, mémoire à court terme, calcul mental, concentration, perception visuelle et auditive, etc…) et la mémoire chez les étudiants.

C’est la plante idéale pour les examens !

Nos ABCD Conseils :

Pour améliorer les fonctions cognitives, on peut toujours associer le Bacopa (améliore la transmission de l’information), le Ginkgo (apporte l’oxygène au cerveau), des sources d’Oméga-3 (Huile de Lin, Huile de Saumon…).

Associations conseillées :

CONCENTRATION INTELLECTUELLE : Bacopa + Ginkgo + Ginseng
PERTE DE MÉMOIRE : Bacopa + Ginkgo + Huile de Saumon, ou Huile de Lin

Ballote
Nom latin : Ballota nigra

Propriétés :

  • Insomnie des anxieux
  • Nervosité
  • Déprime
  • Angoisse
  • Spasmes digestifs

Description :

La Ballote est une plante herbacée vivace aux fleurs pourpres, d’odeur forte et très commune en France et en Europe.

Son utilisation remonte à l’Antiquité et a suscité de nombreuses recherches et études cliniques tant son intérêt thérapeutique est grand.

La Ballote possède des propriétés anxiolytiques et antidépressives mises à profit en cas de nervosité, d’anxiété, d’angoisse et de troubles nerveux, notamment chez les femmes au moment de la ménopause.

La Ballote est aussi reconnue pour ses propriétés sédatives. On l’utilisera pour favoriser l’endormissement chez les anxieux.

Dénuée de toxicité, on peut l’employer comme alternative aux benzodiazépines.

Antispasmodique puissant, la Ballote est traditionnellement utilisée pour calmer les quintes de toux mais aussi pour lutter contre les spasmes digestifs douloureux.

Nos ABCD Conseils :

Pour une synergie d’action, la Ballote peut être associée au magnésium.

Associations conseillées :

ANXIÉTÉ : Ballote + Rhodiola (ou Mélisse) + Magnésium
DIFFICULTÉS D’ENDORMISSEMENT : Ballote + Escholtzia
DÉPRIME, TENSION NERVEUSE : Ballote + Crocus (ou Millepertuis)

Bambou
Nom latin : Bambousa vulgaris ou Bambousa arundinacea

Propriétés :

  • Mal de dos
  • Reminéralisant
  • Consolidation des fractures
  • Ostéoporose

Description :

Originaire de l’Inde, le Bambou est un roseau pouvant atteindre plus de 10 mètres de haut après une croissance particulièrement rapide (parfois plus de 20 cm par jour !).

Pour leur médecine naturelle, les Chinois récoltent sur les noeuds des tiges un exsudat que l’on nomme «bamboosil» (tabashir en Inde).

Le bambou est la plante de choix pour sa haute teneur en silice (75 %) contenu dans ses exsudats (tige). Cet oligo-élément, abondant dans la nature, voit sa présence se raréfier dans la nourriture dévitalisée «moderne». Pourtant, le silicium est une substance importante pour le corps, surtout pour la peau et les os. Il stimule la synthèse du collagène contenu dans les tissus osseux et conjonctifs et facilite ainsi la reconstitution du cartilage détruit au cours de maladies articulaires comme l’arthrose.

À cette action bénéfique sur les articulations, s’ajoute un effet reminéralisant. Il permet d’éviter la déminéralisation osseuse responsable de la fragilité diffuse des os (ostéoporose) qui se produit notamment à la ménopause.

Il est donc tout à fait opportun d’effectuer régulièrement une cure de Bambou.

Nos ABCD Conseils :

Les os et le cartilage étant constitués de calcium et de silice, pour une efficacité optimale, il est important de toujours associer le Bambou (source de silice) avec une source de calcium (Lithothame).

Associations conseillées :

PRÉVENTION DE L’OSTÉOPOROSE : Bambou + Alfalfa
CONSOLIDATION DES FRACTURES : Bambou + Huile de foie de Morue
MAL DE DOS : Bambou + Harpagophytum

Bardane
Nom latin : Arctium lappa

Propriétés :

  • Acné
  • Eczéma
  • Infections cutanées

Description :

Cette robuste plante bisannuelle, très commune dans les régions tempérées, fait la joie des enfants qui se bombardent avec ses fruits, hérissés de petits crochets, surnommés «balles collantes» ou «boutons de pompier».

On raconte que le roi de France Henri III, atteint d’une grave maladie de peau, fut guéri grâce à elle.

La racine de Bardane est une importante source d’inuline, un glucide ressemblant à l’amidon et dont l’action est proche de la pénicilline.

Elle contient également des polyènes, substances ayant des vertus antibactériennes et antifongiques (contre les champignons).

Ces substances sont précieuses pour traiter de nombreuses affections cutanées telles que l’acné, l’eczéma, les furoncles, les abcès ou encore le psoriasis.

Cette action est renforcée par les propriétés dépuratives de la plante, liées à la présence d’acides-alcools.

Ces composés drainent l’organisme de toutes les toxines qui contribuent à l’apparition des boutons et favorisent leur élimination au niveau du foie (action cholérétique) et des reins (action diurétique).

La Bardane est également recommandée dans les problèmes de peau grasse.

Associations conseillées :

ACNÉ, FURONCLE : Bardane + Pensée sauvage + Levure de Bière

Blé (huile de germe de)
Nom latin : Triticum sativum

Propriétés :

  • Excès de cholestérol
  • Prévention de l’athérosclérose et des maladies cardio-vasculaires

Description :

Le Blé est une céréale d’une prodigieuse ancienneté puisqu’elle était déjà cultivé voilà plus de 8 000 ans en Mésopotamie.

S’il constitue une des bases alimentaires essentielles de l’humanité, il représente également un potentiel unique de santé.

Son appauvrissement dans l’alimentation moderne est à l’origine de nombreux désordres organiques.

Le germe de Blé constitue la partie «vivante» de la graine et renferme tous les constituants nécessaires à la croissance de la future plante.

L’huile qui en est extraite participe, grâce à sa forte teneur (près de 70 %) en acides gras essentiels ou AGE (acides linoléique, oléique et linolénique) et à la présence de bêtasitostérols, à la synthèse des prostaglandines.

Ces prostaglandines ont une action bénéfique sur l’athérosclérose en évitant les dépôts de cholestérol et de graisses saturées sur la paroi des artères.

Cette action est renforcée par la présence de vitamine E, antioxydant naturel, qui protège les AGE de l’oxydation et lutte contre la formation des toxines dans l’organisme.

Cette vitamine exerce en outre une action protectrice sur la paroi des artères et abaisse le taux de cholestérol dans le sang.

La présence simultanée des AGE et de la vitamine E procure une efficacité indéniable pour la prévention de l’athérosclérose et des risques des maladies cardio-vasculaires ainsi que pour le traitement de l’excès de cholestérol.

Associations conseillées :

PEAU SÈCHE ET TERNE : Huile de germe de Blé + Levure de Bière
VIEILLISSEMENT DE LA PEAU, RIDES : Huile de germe de Blé + Huile de Bourrache + Resvératrol + Goji

Boldo
Nom latin : Peumus boldus

Propriétés :

  • Constipation
  • Digestion difficile
  • Insuffisance hépathique

Description :

Le Boldo est un arbuste à feuilles persistantes et à fleurs jaunes ou blanches qui pousse sur les versants secs et ensoleillés des régions centrales du Chili.

La feuille de Boldo possède d’intéressantes propriétés cholagogues (accroissant la sécrétion de la bile), et cholérétiques (facilitant son écoulement).

Son intérêt principal est de faciliter le transit intestinal.

Ses propriétés résultent de la présence d’une huile essentielle riche en cinéole et ascaridole, d’alcaloïdes nombreux (une dizaine, dont le plus connu est la boldine) et de flavones.

Cette synergie alcaloïdes-flavones-huile essentielle est la base de l’action hépato-stimulante du Boldo qui, en facilitant la digestion et la progression du bol alimentaire, combat efficacement les constipations résultant de la stase intestinale.

Le Boldo constitue une plante idéale en cas de repas copieux pour faciliter la digestion.

La feuille de Boldo augmente la sécrétion de salive chez les personnes souffrant d’une sécheresse de la bouche.

Pour une activité optimale, il convient d’utiliser la poudre totale de feuilles cryobroyées qui respecte l’intégrité de l’huile essentielle.

Nos ABCD Conseils :

Comme pour toutes les plantes stimulant la vésicule, le Boldo ne doit pas être utilisé en cas d’obstruction des voies biliaires.

Associations conseillées :

DIGESTION DIFFICILE : Boldo + Fumeterre
CONSTIPATION CHRONIQUE (RÉÉDUCATION DU TRANSIT) : Boldo + Graines de Lin + Ispaghul
INSUFFISANCE BILIAIRE (STIMULATION DE LA VÉSICULE) : Boldo (ou Fumeterre ou Artichaut ou Radis noir)

Bourrache (huile de)
Nom latin : Borago officinalis

Propriétés :

  • Sécheresse et vieillissement cutanés
  • Rides
  • Vergetures

Description :

Cette plante aux magnifiques fleurs en forme d’étoile d’un bleu céleste, assez commune en Europe, est originaire des régions méditerranéennes.

À partir de ses graines, on extrait par première pression à froid une huile, en infime quantité, très intéressante par sa grande richesse en acides gras essentiels, tels que l’acide gamma-linolénique, excessivement rare, et l’acide linoléique. Ces composés servent de précurseurs aux phospholipides constituant les membranes cellulaires.

Absorbée par voie orale, cette huile permet d’hydrater la peau et de lutter ainsi efficacement contre le dessèchement cutané, à l’origine du vieillissement prématuré de la peau.

L’huile de Bourrache est traditionnellement utilisée pour prévenir la formation des rides et permettre à la peau de retrouver souplesse et tonus.

Elle se révèle d’un grand intérêt pour lutter contre les disgracieuses vergetures.

Sa richesse en acide gamma-linolénique (un acide gras essentiel oméga-6) permet à l’huile de Bourrache de moduler la réponse immunitaire de la peau face aux agressions et aux maladies cutanées telles que le psoriasis.

Il est conseillé d’utiliser l’huile de Bourrache en cures régulières pour profiter pleinement de ses bienfaits.

Associations conseillées :

VIEILLISSEMENT DE LA PEAU, RIDES : Huile de Bourrache + Goji + Resvératrol
PRÉPARATION AU BRONZAGE : Huile de Bourrache + Carotte
ONGLES TERNES ET CASSANTS : Huile de Bourrache + Levure de Bière + Feuille d’Ortie

Bruyère
Nom latin : Erica cinerea

Propriétés :

  • Cystite
  • Décongestionnant pelvien
  • Inflammation de l’arbre urinaire et de la prostate

Description :

La Bruyère est un petit arbrisseau touffu à tige rameuse qui pousse sur les falaises maritimes, dans les landes, dans les bois clairs aux sols pauvres.

Ces lieux se colorent joliment en fin d’été des tonalités mauves de ses fleurs.

En phytothérapie, ce sont ses fleurs, récoltées au début de leur épanouissement, qui sont intéressantes pour leur action contre diverses infections rénales.

Les flavonoïdes et les tanins présents ont une action anti-inflammatoire plus particulièrement ciblée sur les parois de la vessie.

Ils permettent de soulager les douleurs très vives associées aux cystites.

La Bruyère est fortement diurétique, propriété particulièrement intéressante dans les cas d’infections urinaires, pour éliminer les toxines.

Nos ABCD Conseils :

Son action s’exerce aussi sur la prostate et complète l’action de la racine d’ortie dans le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate.

Concernant les cystites, on l’associe généralement à la Busserole, puissant antiseptique, pour un bienfait optimal afin de prévenir les récidives.

Associations conseillées :

CYSTITE (crise) : Bruyère + Busserole

Busserole
Nom latin : Arctostaphylos uva-ursi

Propriétés :

  • Cystite
  • Infections urinaires aiguës et chroniques

Description :

Ce petit arbrisseau, aux longues tiges rampantes, forme des petits buissons que l’on peut découvrir dans les sous-bois et les terrains rocailleux des régions montagneuses de l’hémisphère Nord.

Son nom latin qui signifie «raisin d’ours», fait allusion aux fruits farineux et appétissants dont les ours raffoleraient… Mais c’est un fait certain que ses petites feuilles très vertes et persistantes sont très appréciées pour leurs propriétés thérapeutiques.

Elles contiennent une substance appelée arbutoside qui est métabolisée en hydroquinone et éliminée par voie urinaire. Cette dernière substance possède des propriétés antibactériennes marquées contre l’Escherichia coli, agent pathogène responsable de nombreuses infections des voies urinaires (cystites).

La Busserole est d’autre part une source importante de tanins qui ont des vertus anti-inflammatoires et diurétiques, participant à l’augmentation du volume des urines et à l’élimination rénale de l’urée.

Les effets de la Busserole sont majorés en présence de Bruyère, autre désinfectant urinaire, et permettent de traiter efficacement les cystites et d’en prévenir les récidives, grâce à un traitement de fond de deux mois.

Associations conseillées :

CYSTITE (crise) : Bruyère + Busserole

C
Cacao
Nom latin : Theobroma cacao

Propriétés :

  • Destockeur de graisses profondes

Description :

Depuis longtemps reconnu pour ses qualités d’antidépresseur grâce à la phényléthylamine, le Cacao nous dévoile chaque jour un peu plus ses nombreuses vertus.

Les principaux actifs du Cacao appartiennent à la famille des xanthines comme la théobromine, voisin de la caféine stimulant de notre système nerveux.

La théobromine a une action diurétique et augmente la thermogenèse. Mais l’intérêt principal du Cacao se trouve dans son taux important en polyphénols qui agissent en augmentant les pertes en calories.

Ils interviennent à deux niveaux dans l’organisme : premièrement, ils freinent l’action des enzymes digestives et ainsi bloquent l’assimilation des lipides dans l’intestin.

Deuxièmement, ils inhibent, dans la circulation sanguine, les enzymes responsables de la dégradation de l’adrénaline.

C’est par ces deux mécanismes que les polyphénols contribuent à la perte de poids. En effet, cela a pour conséquence d’augmenter la thermogenèse et la lipolyse (diminution des corps gras dans les cellules graisseuses).

Associations conseillées :

EXCÈS DE POIDS, DESTRUCTION DE GRAISSES PROFONDES : Fèves de Cacao + Orthosiphon + Thé vert (ou Maté ou Guarana)

Canneberge ou Cranberry
Nom latin : Vaccinium macrocarpon

Propriétés :

  • Prévention des infections urinaires récidivantes (type cystites)

Description :

L’ingestion de Canneberge modifie la composition chimique de l’urine de façon à inhiber l’adhérence des bactéries, notamment Escherichia coli, aux parois du tractus urinaire.

Cette action semble reposer sur la présence dans la plante de diverses substances, notamment les proanthocyanidines (tanins condensés) à haut poids moléculaire.

Ce mode d’action n’étant pas bactéricide, les phénomènes de résistance ne se développent pas, ce qui offre une alternative aux traitements antibiotiques et constitue une nouvelle approche stratégique.

Nos ABCD Conseils :

A prendre sur le long terme, la Canneberge agit en prévention des cystites.

En cas d’infection urinaire, prendre en première intention l’association Bruyère et Busserole pour leur action anti-inflammatoire, antiseptique ainsi que queue de Cerise pour son pouvoir diurétique.

Une fois la crise passée, une cure de Canneberge préviendra la récidive.

Carotte
Nom latin : Daucus carota

Propriétés :

  • Beauté de la peau
  • Préparation au bronzage
  • Troubles de la vision nocturne

Description :

Plante des champs et des coteaux, la Carotte est cultivée dans toute l’Europe pour sa racine dans un but alimentaire.

Son intérêt en phytothérapie est dû à la présence d’une précieuse substance : le bêtacarotène, qui est transformé dans l’organisme en vitamine A ou «rétinol» d’où son nom de «provitamine A»).

Le bêtacarotène est une vitamine de beauté pour la peau.  Elle la prépare à l’exposition au soleil, facilite le bronzage et prévient les allergies solaires, notamment chez les sujets à peau claire en augmentant la production de mélanine. Cette substance, par son effet protecteur des cellules, va renforcer la résistance de l’épiderme contre les agressions des rayons ultraviolets.

On a pu montrer qu’une carence en vitamine A entraînait rapidement une «héméralopie» ou cécité crépusculaire. La Carotte a effectivement la réputation d’améliorer la vision crépusculaire et également celle d’augmenter l’acuité visuelle.

Enfin, elle est utile en période de croissance car elle favorise l’assimilation des protéines et la constitution des tissus.

Elle contribue d’une manière générale à la santé et à la beauté de la peau.

La Carotte est une source naturelle de bêtacarotène qui est transformé en vitamine A en fonction des besoins de l’organisme.

Elle ne présente donc pas de risque d’hypervitaminose et peut, à ce titre, être utilisée par tous.

Associations conseillées :

PRÉPARATION AU BRONZAGE : Carotte + Huile de Bourrache
BEAUTÉ DE LA PEAU : Carotte + Levure de Bière

Cassis
Nom latin : Ribes nigrum

Propriétés :

  • Douleurs rhumatismales et articulaires
  • Arthrose
  • Goutte

Description :

Arbrisseau touffu et odorant parfois appelé «groseillier noir», le Cassissier trouve son origine dans le nord et l’est de l’Europe.

Très vite, sa culture s’est étendue à toute la partie tempérée de l’hémisphère Nord. En France, surtout en Bourgogne, on le cultive pour récolter ses fruits, petites baies noires très appréciées des gourmets et servant à la fabrication de la célèbre liqueur.

Les feuilles, à l’arôme si agréable, sont depuis longtemps connues pour leurs propriétés antirhumatismales et diurétiques.

Les feuilles de Cassis sont riches en flavonoïdes (rutoside et hypéroside), tanins et vitamines C et P.

Grâce à leurs propriétés antirhumatismale et anti-inflammatoire, elles agissent efficacement en cas de manifestations articulaires douloureuses aiguës ou chroniques (dites rhumatismales), notamment lors des douleurs de l’arthrose situées au niveau de l’articulation du genou.

Les feuilles de Cassis sont également un diurétique majeur favorisant l’élimination des déchets (acide urique et toxines) par l’organisme.

L’ensemble de ces propriétés permet de conseiller les feuilles de Cassis dans le traitement de fond de la goutte.

Associations conseillées :

DOULEURS ARTICULAIRES, MUSCULAIRES, TORTICOLIS ET SCIATIQUE : Cassis + Harpagophytum

Cerise (queue de)
Nom latin : Prunus cerasus

Propriétés :

  • Diurétique
  • Dépuratif

Description :

La médecine populaire utilise depuis des siècles les pédoncules de ses fruits pour leurs propriétés diurétiques et dépuratives.

Ces actions sont dues aux flavonoïdes et sels de potassium qu’ils contiennent.

Ce sont ces éléments qui stimulent l’élimination aussi bien urinaire que digestive, permettant de «nettoyer» l’ensemble de l’organisme des toxines accumulées dans le corps.

La queue de Cerise est un remède de choix pour combattre les rétentions d’eau.

Associations conseillées :

RÉTENTION D’EAU : Queue de Cerise + Piloselle
ENTORSE, FOULURE (avec oedème) : Queue de Cerise + Harpagophytum + Ananas

Charbon végétal

Propriétés :

  • Ventre plat
  • Ballonnements
  • Flatulences
  • Aérophagie
  • Douleurs abdominales
  • Diarrhées
  • Côlon irritable

Description :

Le Charbon végétal fait partie de ces produits économiques, simples et efficaces auxquels on ne pense pas assez souvent.

Il est reconnu depuis fort longtemps pour ses puissantes capacités de désintoxication de l’organisme.

La démonstration de son pouvoir d’antidote a été faite en 1813 par un pharmacien de Montpellier nommé Touéry. Lequel a ingéré devant l’Académie française de Médecine une dose létale de strychnine enrobée dans du Charbon végétal sans en éprouver le moindre trouble.

Sa remarquable capacité d’adsorption des molécules organiques et des gaz toxiques lui ouvre une large utilisation qui va des masques à gaz aux médicaments contre les troubles digestifs.

Le Charbon végétal actif reste dans le tube digestif où il est parfaitement toléré.

De part sa présence, il va adsorber, autrement dit fixer, les composés indésirables se trouvant dans le tube digestif comme : les gaz, les additifs alimentaires, les résidus de pesticides ou l’engrais, les métaux lourds, les solvants organiques, les bactéries toxiques provenant de poissons ou de coquillages….

En plus de désintoxiquer le corps, le Charbon végétal régularise les fonctions intestinales.

Il peut donc être employé avec succès dans le cas de diarrhées, de gastroentérites, de gastralgies, d’aigreurs d’estomac, d’aérophagie, de flatulences, ainsi que dans les états d’infection de l’intestin accompagnés de constipation et de fermentation intestinale.

Il agit sur les gaz intestinaux (flatulences) de deux façons : en adsorbant les gaz eux-mêmes mais également les bactéries qui produisent ces gaz.

De nombreux troubles fonctionnels du système digestif dont l’origine est trop souvent une mauvaise hygiène alimentaire (excès de sucreries, fritures ou alcool) vont pouvoir être traités par le Charbon végétal : douleurs abdominales, crampes, brûlures, ballonnements, éructations (renvois d’air).

En réduisant les gaz intestinaux, le Charbon végétal aide à retrouver un ventre plat et à affiner ainsi la silhouette.

De même, le Charbon végétal supprime la mauvaise haleine due généralement à une trop forte fermentation intestinale et lutte efficacement contre les diarrhées en formant un véritable pansement intestinal.

Nos ABCD Conseils :

Le Charbon végétal activé n’agit pas directement sur l’organisme et ne présente aucun effets secondaires.

On parle de «charbon végétal actif ou activé» car il subit une préparation particulière (carbonisation + injection de vapeur d’eau) qui permet de créer d’innombrables pores microscopiques à sa surface lui conférant ses nombreuses vertus.

Mais cette capacité d’adsorption dépend avant tout du substrat végétal utilisé.

Ainsi le Charbon végétal de coques de noix de Coco est 25 fois plus adsorbant, et donc plus efficace, que le Charbon végétal de Frêne (le plus couramment commercialisé).

Un gramme de Charbon végétal de coques de noix de Coco (micropores de 20 Angstroms) représente une surface d’adsorption d’environ 2 000 m2 soit l’équivalent de 8 terrains de tennis !

En cas de ballonnements, flatulences il est conseillé d’éviter les légumes secs (lentilles, flageolets et pois) mais également certains légumes verts (choux, blettes).

Associations conseillées :

BALLONNEMENTS, AÉROPHAGIE : Charbon végétal + Angélique (ou Thym)
GAZ INTESTINAUX : Charbon végétal + Argile verte
DIARRHÉES LÉGÈRES ET DIARRHÉES DU VOYAGEUR : Charbon végétal + Levure (ou Baie de Myrtille)

Chardon-Marie
Nom latin : Silybum marianum

Propriétés :

  • Insuffisance hépathique
  • Cirrhose de foie
  • Hépatoprotecteur
  • Calculs biliaires
  • Règles abondantes

Description :

Le Chardon-Marie est une belle plante bisannuelle aux feuilles tachées de blanc.

De nombreuses recherches ont permis d’identifier dans le fruit de cette plante trois substances (silybine, silychristine, silydianine), formant un complexe hépato protecteur connu sous le nom de silymarine.

En cas de lésions provoquées par l’alcool (cirrhoses hépatiques), la silymarine permet de reconstruire les cellules endommagées et d’en restaurer la capacité métabolique.

À long terme, la prise quotidienne de silymarine ralentit la progression de la cirrhose.

Elle est également utilisée pour venir à bout des hépatites virales et enrayer celles qui présentent un caractère chronique.

Elle stimule d’autre part l’écoulement de la vésicule biliaire et, à ce titre, est active en cas d’insuffisance hépatique.

Le Chardon-Marie est très utile pour toute désintoxication médicamenteuse (drainage hépatique).

 

Nos ABCD Conseils :

Pour un effet détoxifiant renforcé, on peut l’associer avec la fumeterre.

Comme pour toutes les plantes stimulant la vésicule, le Chardon-Marie ne doit pas être utilisé en cas d’obstruction des voies biliaires.

Associations conseillées :

CRISE DE FOIE, HÉPATITE (ou jaunisse) : Chardon-Marie + Fumeterre (ou Artichaut ou Radis noir)

Chrysanthellum
Nom latin : Chrysanthellum americanum

Propriétés :

  • Mauvaise circulation des extrémités
  • Artérite des membres inférieurs

Description :

Plante répandue dans les régions montagneuses d’Amérique du Sud et dans les savanes et hauts plateaux d’Afrique, le Chrysanthellum ou «Chrysanthelle», a été découvert en Europe voilà peu d’années.

La richesse du Chrysanthellum en flavonoïdes et en saponosides lui confère une action bénéfique sur le système circulatoire.

Il améliore les artérites des membres inférieurs et la microcirculation des extrémités : il est utilisé dans la maladie de Raynaud et chez toutes les personnes souffrant de mauvaise circulation au niveau des pieds et des mains.

Il soulage les jambes lourdes par son action veinotonique.

Le Chrysanthellum est hépatoprotecteur : il préserve le foie des excès alimentaires, des intoxications et des séquelles d’hépatites virales et de cirrhose.

Il protège également le pancréas en cas de pancréatite chronique.

Il est cholérétique, favorisant la sécrétion biliaire et la digestion.

Associations conseillées :

ARTÉRITE : Chrysanthellum + Ail
CREVASSES DES EXTRÉMITÉS, SYNDRÔME DE RAYNAUD : Chrysanthellum + Huile de foie de Morue
FRAGILITÉ HÉPATIQUE : Chrysanthellum + Fumeterre

Coquelicot
Nom latin : Papaver rhoeas

Propriétés :

  • Nervosité
  • Émotivité
  • Anxiété
  • Insomnie
  • Toux nocturnes

Description :

Originaire du Bassin Méditerranéen, le Coquelicot égaie au mois de mai les champs grâce à ses fleurs aux pétales doux et fins, d’une belle couleur rouge.

Cette coloration est due à la présence d’anthocyanosides.

Le pétale de Coquelicot renferme des alcaloïdes qui ont une action remarquable sur les troubles du sommeil de l’adulte et de l’enfant.

Ils ont un effet sédatif qui fait disparaître la nervosité excessive, l’anxiété et l’émotivité.

Grâce à son action douce sans aucun risque d’accoutumance, le Coquelicot est recommandé notamment pour les personnes âgées et les enfants.

Les alcaloïdes ont également des propriétés antitussives, augmentées par la présence de mucilage très adoucissant.

Le Coquelicot est ainsi un calmant efficace de la toux et des irritations de la gorge.

Nos ABCD Conseils :

Grâce à son action douce sans aucun risque d’accoutumance, le Coquelicot est recommandé pour les personnes âgées et les enfants notamment en cas de cauchemars.

Associations conseillées :

CAUCHEMARS : Coquelicot + Escholtzia
TOUX NOCTURNE : Coquelicot + Eucalyptus

Courge (huile de pépins de)
Nom latin : Cucurbita pepo

Propriétés :

  • Adénome prostatique
  • Traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate

Description :

Cette huile est très riche (près de 50 %) en un acide gras essentiel, l’acide linoléique, que notre organisme ne sait pas fabriquer.

Elle contient également de la cucurbitine (vermifuge), des oligo-éléments (zinc…), des vitamines (B, C, E…) et des phytostérols.

Ces dernières molécules inhibent l’inflammation et la croissance du tissu prostatique (hypertrophie bénigne de la prostate), à l’origine des troubles de la miction.

Associations conseillées :

TROUBLES DE LA PROSTATE : Huile de pépins de Courge + Racine d’Ortie + Sérenoa

Crocus
Nom latin : Crocus sativus

Propriétés :

  • Dépression
  • Baisse de moral
  • Déséquilibre émotionnel

Description :

Le Crocus se développe dans un climat sec et aride proche du climat méditerranéen.

La fleur de Crocus sativus possède 3 stigmates, qui sont séchés et pulvérisés pour fabriquer le précieux safran.

Le safran est certainement l’épice la plus chère du monde car pour faire 200 g de safran il faut environ 150 000 fleurs de Crocus, et l’extraction des 3 stigmates par fleur doit se faire manuellement. La couleur safran – vermillon des longues robes caractéristiques des moines hindous et bouddhistes – est obtenue à partir des stigmates de Crocus sativus.

La tradition le disait porteur de gaieté et il est couramment utilisé dans la médecine persane pour traiter les états dépressifs.

Cet usage traditionnel a été confirmé par de récentes études cliniques qui en font aujourd’hui l’égal d’un des plus célèbres antidépresseurs chimiques : la fluoxétine.

Naturel, aussi efficace et sans effet indésirable, le Crocus sativus est une plante de choix pour éviter les manifestations dépressives et garder le moral en toute circonstance.

Riche en huile essentielle, et en vitamines, il agit positivement sur le système nerveux et calme également les douleurs digestives et menstruelles.

Le safran est aussi un produit qui est très fréquemment falsifié, le plus souvent en le coupant avec du curcuma ou du paprika.

Choisir le Crocus sativus est donc un gage de qualité.

Il arrive aussi parfois que le safran soit confondu avec la «colchique des prés» (Colchicum autumnale) qui peut être toxique et qui d’un point de vue botanique est très proche du Crocus sativus.

Associations conseillées :

BAISSE DE MORAL, DÉPRESSION LÉGÈRE : Crocus + Rhodiola
DÉPRIME ET TENSION NERVEUSE : Crocus + Ballote
RÉVEILS MATINAUX : Crocus + Passiflore
SEVRAGE TABAGIQUE : Crocus + Valériane
TROUBLES DE L’HUMEUR : Crocus + Mélisse

Curcuma
Nom latin : Curcuma longa

Propriétés :

  • Troubles digestifs
  • Antioxydant
  • Anti-inflammatoire

Description :

L’utilisation de cette plante originaire de Java à des fins alimentaires ne saurait faire oublier ses propriétés médicinales, connues des populations d’Inde et d’Asie du Sud-Est depuis des temps très anciens.

Grâce à son pouvoir antioxydant, le Curcuma piège les radicaux libres avec une des meilleures efficacités jamais décrites.

La synergie des effets anti-inflammatoire et antioxydant de la plante permet de neutraliser les substances cancérigènes apportées par l’alimentation ou résultant d’un «comportement à risque» (fumeur…).

Le Curcuma agit d’autre part sur le syndrome du «côlon irritable» en stimulant de façon très sensible la production et la qualité du mucus gastrique.

Celui-ci va alors tapisser la paroi intestinale et combattre les irritations, favorisant également une bonne rééducation du transit intestinal et une atténuation des douleurs abdominales.

Remède traditionnel contre la«crise de foie», le Curcuma agit en augmentant la synthèse de la bile par les cellules du foie (hépatocytes) ainsi que sa sécrétion dans l’intestin lors des phases digestives (effets cholérétique et cholagogue). La bile va pouvoir alors faciliter l’absorption intestinale des graisses et remplir pleinement sa fonction de solubilisation du cholestérol, favorisant son élimination fécale sous forme de sels biliaires (effet hypocholestérolémiant du Curcuma).

De part son action anti-inflammatoire et antioxydante, l’intérêt du Curcuma dans la prévention des cancers a été démontré par de récentes études.

L’efficacité du Curcuma est également renforcée en présence de bromélaïne (actif issu de la Tige d’Ananas) ou de pipérine (actif issu du poivre).

Associations conseillées :

MANQUE D’APPÉTIT : Curcuma + Fenugrec (ou Pollen)
ANTI-INFLAMMATOIRE : Curcuma + Ananas
VIEILLISSEMENT DE LA PEAU, RIDES : Curcuma + Goji + Resvératrol + Huile de Bourrache
PRÉVENTION D’ALTÉRATIONS CELLULAIRES : Curcuma + Resvératrol + Ananas

Cyprès
Nom latin : Cupressus sempervirens

Propriétés :

  • Varices
  • Hémorroïdes
  • Jambes lourdes

Description :

Originaire du pourtour de la mer Égée, le Cyprès est largement cultivé à des fins ornementales dans le sud de l’Europe.

La composition de ses cônes, riches en polyphénols, présente un grand intérêt dans le traitement des troubles vasculaires tels les hémorroïdes et les varices.

Les flavonoïdes présents ont une action anti-inflammatoire également très utile dans le traitement des crises hémorroïdaires.

Le Cyprès renferme un taux élevé d’oligomères proanthocyanidoliques aux propriétés veinotoniques recherchées en cas de jambes lourdes.

Ces proanthocyanidols jouent un rôle protecteur des membranes contre l’oxydation provoquée par les radicaux libres. Par fixation sélective sur la paroi des vaisseaux, ils assurent une meilleure dynamique vasculaire empêchant le sang de stagner dans les jambes.

Une étude a montré que le Cyprès, utilisé sous forme de gélules, présentait une meilleure activité sur les symptômes fonctionnels de l’insuffisance veineuse qu’un traitement par un phlébotonique classique, et ce, sans effets secondaires.

Associations conseillées :

JAMBES LOURDES ET DOULOUREUSES : Cyprès + Vigne rouge
HÉMORROÏDES : Cyprès + Marronnier d’Inde + Vigne rouge
INSUFFISANCE VEINEUSE, VARICES : Cyprès + Fragon + Vigne rouge

E
Echinacée
Nom latin : Echinacea purpurea

Propriétés :

  • Immunostimulant
  • Prévention des maladies virales

Description :

Sa racine arrachée au printemps après 4 années de culture contient de nombreux principes actifs doués de propriétés immunostimulantes.

Les nombreux constituants des racines s’organisent pour opposer aux envahisseurs indésirables une défense immunitaire d’une grande efficacité.

On distingue des polysaccharides qui protègent les cellules des agressions virales, des alkamides aux propriétés antibactériennes et antifongiques et d’autres éléments aux effets anti-inflammatoires.

Ces principes agissent notamment en augmentant le taux de globules blancs et en favorisant la synthèse d’une molécule essentielle à l’immunité, l’interféron.

La preuve de l’activité immunostimulante de l’Échinacée lors de diverses affections dues à une faiblesse ou à une déficience immunitaire a été apportée par de nombreux essais cliniques.

Les recherches ont porté essentiellement sur les effets de l’Échinacée dans le traitement du rhume ordinaire et celui des troubles respiratoires chroniques.

L’analyse des résultats de 5 études cliniques différentes est en faveur de l’activité immunomodulatrice de l’Échinacée.

Dénuée de toute toxicité et sans effets secondaires, l’Échinacée est une plante précieuse à prendre en cure de 1 à 3 mois au début de chaque hiver pour se prémunir contre les infections à répétition.

Elle peut également être utilisée en prévention lorsque l’organisme est soumis à des stress ou des conditions d’affaiblissement physique ou moral qui dépriment le système immunitaire.

Associations conseillées :

IMMUNOSTIMULANT : Échinacée + Acérola + Propolis + Goji
PRÉVENTION DES PROBLÈMES ORL, INFECTIONS HIVERNALES À RÉPÉTITION : Échinacée + Pélargonium + Sureau
HERPÈS (prévention des récidives) : Échinacée + Propolis + Thym

Eleuthérocoque
Nom latin : Eleutherococcus senticosus

Propriétés :

  • Fatigue physique
  • Fortifiant et stimulant général
  • Diététique du sportif

Description :

L’Éleuthérocoque ou Ginseng russe est également appelé «buisson du diable».

Petit arbuste épineux de 2 à 3 m de haut, il possède des feuilles palmées et longuement pétiolées. Il produit des fruits noirs et charnus.

De nombreuses études scientifiques ont montré que la plante se comportait comme un revitalisant exceptionnel, capable d’accroître sensiblement les performances athlétiques et intellectuelles ainsi que la résistance du corps aux stress environnementaux.

Les éleuthérosides auxquels on attribue les propriétés «adaptogènes» de la plante (capacité de ramener à la normale des constantes physiologiques perturbées par des conditions pathologiques) sont contenus dans sa racine.

Ils permettent d’augmenter la vitesse d’exécution, la qualité et la capacité à fournir un effort physique. Ils favorisent également la résistance de l’organisme à l’effort et facilitent ensuite sa récupération.

Les cosmonautes russes ont mis à profit ces vertus pour optimiser leur adaptation à l’espace, milieu inhabituel aux hommes.

La plante a par ailleurs été très employée dans les pays de l’Est pour augmenter les performances des athlètes.

Outre son effet «adaptogène», l’Éleuthérocoque stimule le système nerveux (augmentation de la concentration intellectuelle) et a des propriétés immunostimulantes.

Il provoque une augmentation de la quantité de lymphocytes, diminue l’indice de cholestérol et augmente la consommation d’oxygène au cours de l’exercice.

Le renforcement de la résistance de l’organisme va être constant et soutenu dans le temps, même après l’arrêt du traitement.

Associations conseillées :

FATIGUE MUSCULAIRE : Éleuthérocoque + Spiruline
FATIGUE PERSISTANTE : Éleuthérocoque + Acérola
AMÉLIORATION DES PERFORMANCES PHYSIQUES ET SPORTIVES : Éleuthérocoque + Guarana
CONCENTRATION INTELLECTUELLE : Éleuthérocoque + Bacopa + Ginkgo
ÉNURÉSIE (pipi au lit) : Éleuthérocoque + Escholtzia

Escholtzia
Nom latin : Eschscholtzia californica

Propriétés :

  • Difficulté d’endormissement de l’adulte et de l’enfant
  • Anxiété
  • Cauchemars

Description :

Cette belle plante de la famille des coquelicots est originaire de Californie. Elle fut introduite en Europe au XIXe siècle, comme plante ornementale.

Ses nombreuses fleurs colorent d’un joyeux jaune orangé les prés du sud de la France (région de la Camargue) où elle s’est acclimatée.

Très récemment, différents travaux scientifiques ont démontré la présence d’un hypnotique naturel de la famille des alcaloïdes, la californidine, présentant l’avantage de ne pas provoquer d’accoutumance.

Ce composé exerce un effet bénéfique sur la qualité du sommeil en phase d’endormissement mais aussi sur les réveils nocturnes et les cauchemars.

Sédative sans être narcotique, la plante est parfaitement tolérée, notamment par les enfants dont elle calme l’intense agitation précédant, chez certains, l’endormissement.

Anxiolytique naturel, l’Escholtzia combat le stress et permet de réduire, aussi bien chez les adultes que chez les enfants, la nervosité à l’origine des troubles du sommeil.

Cette plante peut parfaitement se substituer aux hypnotiques courants sans effet d’accoutumance, toxicité ou effets secondaires, notamment lors du réveil matinal.

Grâce à ses vertus antispasmodiques, l’Escholtzia est tout indiqué pour atténuer les douleurs ou les crampes accompagnant les troubles du sommeil.

Enfin, cette plante convient très bien aux personnes qui peuvent voir leur psoriasis s’aggraver en cas de choc émotionnel ou d’anxiété.

Associations conseillées :

DIFFICULTÉS D’ENDORMISSEMENT : Escholtzia + Ballote
INSOMNIE DE DÉBUT DE NUIT : Escholtzia + Aubépine
CAUCHEMARS : Escholtzia + Coquelicot
ÉNURÉSIE (pipi au lit) : Escholtzia + Éleuthérocoque

Eucalyptus
Nom latin : Eucalyptus globulus

Propriétés :

  • Bronchites aiguës et chroniques
  • Toux
  • Rhume

Description :

Grand arbre ornemental originaire d’Australie, l’Eucalyptus a été introduit et acclimaté dans le sud de la France, en Provence.

Ses feuilles très odorantes sont riches en huile essentielle dont le composant majeur est l’eucalyptol.

L’huile essentielle est mucolytique, c’est-à-dire qu’elle fluidifie les sécrétions pulmonaires et favorise ainsi leur évacuation.

Elle est antitussive et supprime l’irritation des bronches dans les bronchites aiguës et chroniques.

Elle possède également une bonne activité antibactérienne.

La feuille d’Eucalyptus est donc recommandée pour soigner les infections de l’appareil respiratoire, d’autant que l’huile essentielle est éliminée en grande partie par voie pulmonaire, ce qui lui permet d’agir directement sur la gorge et les bronches.

La partie active étant une huile essentielle, volatile et fragile, il est indiqué d’utiliser une poudre totale de plante pour éviter toute perte d’activité.

Associations conseillées :

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES : Eucalyptus + Pélargonium + Propolis
TOUX NOCTURNE : Eucalyptus + Coquelicot
APHONIE (extinction de voix) : Eucalyptus + Propolis

F
Fenouil
Nom latin : Foeniculum vulgare

Propriétés :

  • Antispasmodique
  • Colite
  • Gastrite
  • Aérophagie
  • Ballonnements
  • Côlon irritable

Description :

Le Fenouil est une grande plante aromatique, originaire du bassin méditerranéen, cultivée aujourd’hui aussi bien en Europe qu’en Asie ou en Amérique.

Elle pousse près des habitations (à la campagne), en bordure des champs et des routes, au bord de la mer.

Utilisée depuis l’Antiquité pour ses vertus fortifiantes et antiparasitaires, on lui attribuait également la faculté d’éloigner les mauvais esprits.

Ce sont les fruits (ou semences), riches en huile essentielle à l’arôme caractéristique qui sont utilisés pour leurs propriétés médicinales.

Outre leur capacité à stimuler la digestion, ils ont le pouvoir de calmer les spasmes et douleurs abdominales (gastrites, colites).

Le Fenouil permet d’éviter la formation des gaz intestinaux en bloquant les processus de fermentation des aliments en phase digestive.

Il offre ainsi une réponse parfaitement adaptée au problème d’aérophagie, à l’origine de grands désagréments et de profonds embarras.

Nos ABCD Conseils :

Le Fenouil est conseillé aux femmes qui allaitent car il stimule la production de lait et évite les colites du nourrisson.

Associations conseillées :

SPASMES INTESTINAUX : Fenouil + Romarin
COLITES, COLOPATHIE : Fenouil + Levure Saccharomyces boulardii + Angélique + Argile
NAUSÉES : Fenouil + Gingembre

Fenugrec
Nom latin : Trigonella foenum-graecum

Propriétés :

  • Manque d’appétit
  • Diabète

Description :

Originaire de la région méditerranéenne, le Fenugrec est une plante largement cultivée dans le monde, particulièrement en Inde et en Chine.

Son nom latin (Trigonus) provient de l’étendard des fleurs de forme triangulaire.

Ses graines, de couleur fauve, contenues dans des gousses, sont riches en protéines (30 %), en lipides et en sapogénines qui stimulent l’appétit chez les personnes qui ont du mal à l’alimenter.

Le Fenugrec agit aussi sur les amaigrissements dus à des troubles métaboliques en régulant les sécrétions pancréatiques, notamment celle de l’insuline qui est souvent perturbée chez les personnes qui perdent involontairement du poids.

Le Fenugrec est utilisé par les «bodybuildeurs» qui cherchent à accroître leur masse et leur volume musculaires.

Par son action régulatrice sur le taux d’insuline, le Fenugrec est également conseillé en traitement des diabètes non insulino dépendants (type 2).

Une étude menée par une équipe de chercheurs de Montpellier a effectivement isolé un acide aminé (la 4-hydroxyisoleucine) qui stimule la production d’insuline et qui serait responsable de l’activité hypoglycémiante du Fenugrec.

Des propriétés hypolipidémiantes et hypocholestérolémiantes ont également été mises en évidence.

De plus, le Fenugrec favoriserait les montées de lait pour les femmes qui allaitent.

Associations conseillées :

DIABÈTE LÉGER : Fenugrec + Olivier
MANQUE D’APPÉTIT : Fenugrec + Curcuma (ou Pollen)

Fragon (ou petit houx)
Nom latin : Ruscus aculeatus

Propriétés :

  • Jambes lourdes
  • Varices
  • Hémorroïdes

Description :

Cet arbrisseau vivace toujours vert est commun en France, surtout dans le midi et l’ouest.

Utilisé depuis très longtemps comme diurétique, des études ont montré que le Fragon a une action veinotonique due à un mécanisme alpha-adrénergique.

Les saponosides stéroïdiques présents ont une action vasoconstrictrice, anti-inflammatoire et anti-œdémateuse très utile dans le traitement des hémorroïdes, des jambes lourdes et des varices.

Quant au rutoside, il a une activité vitaminique P améliorant la résistance des capillaires.

Toutes ces propriétés font que le Fragon améliore le fonctionnement veino-lymphatique et soulage les troubles veineux des membres inférieurs dus, par exemple, à la prise de pilule contraceptive.

Le Fragon peut également être conseillé pour les jambes lourdes lors de syndromes prémenstruels ou à l’occasion de voyages en avion.

Associations conseillées :

INSUFFISANCE VEINEUSE, VARICES : Fragon + Cyprès + Vigne rouge
JAMBES LOURDES OU GONFLÉES : Fragon + Vigne rouge

Fumeterre
Nom latin : Fumaria officinalis

Propriétés :

  • Digestion difficile
  • Nausées des femmes enceintes

Description :

Plante herbacée annuelle, commune dans l’hémisphère nord, la Fumeterre pousse dans les champs, les terrains vagues, sur les bords des chemins et envahit facilement les terrains cultivés.

Avec ses feuilles très finement découpées, ses fleurs blanches et roses avec des taches pourpres à leur extrémité, elle décore joliment notre campagne.

Son nom, qui signifie fumée de terre, serait dû au fait que le jus de la plante fait pleurer les yeux, comme la fumée.

La Fumeterre contient des alcaloïdes qui lui confèrent d’intéressantes propriétés sur la vésicule biliaire.

La Fumeterre est l’amphocholérétique par excellence : elle assure un fonctionnement harmonieux de la vésicule en agissant aussi bien sur la formation de la bile que sur son évacuation.

Une vésicule qui fonctionne bien est un gage de bonne digestion et permet d’éviter la formation de calculs biliaires.

La Fumeterre soigne les troubles intestinaux chroniques d’origine biliaire comme certaines formes de constipation.

Elle calme également les spasmes intestinaux.

Elle est efficace contre les nausées des femmes enceintes qui peuvent l’utiliser sans aucun risque et contre les migraines provenant d’un mauvais fonctionnement hépatique.

Nos ABCD Conseils :

Précaution : comme pour toutes les plantes stimulant la vésicule, la Fumeterre ne doit pas être utilisée en cas d’obstruction des voies biliaires.

Associations conseillées :

DIGESTION DIFFICILE : Fumeterre + Boldo
CRISE DE FOIE, HÉPATITE (ou jaunisse) : Fumeterre + Chardon-Marie (ou Artichaut ou Radis noir)
INSUFFISANCE BILIAIRE (stimulation de la vésicule) : Fumeterre (ou Boldo ou Artichaut ou Radis noir)
NAUSÉES FEMME ENCEINTE : Fumeterre + Gingembre (début de grossesse)

G
Garcinia
Nom latin : Garcinia cambogia

Propriétés :

  • Obésité
  • Cellulite
  • Fringale sucrée
  • Stabilisation du poids

Description :

Le Garcinia est un arbuste originaire du Sud-Est asiatique très utilisé dans la préparation du Curry.

Les vertus médicinales purgatives de sa gomme, ou gutte, sont connues depuis plusieurs siècles.

Aujourd’hui, la plante s’impose avant tout comme un allié majeur des régimes minceur.

En effet, il y a seulement quelques années, sa peau (péricarpe) a fait l’objet d’études qui ont révélé la présence d’un acide de fruit aux propriétés fort intéressantes, l’acide hydroxycitrique ou AHC. Ce composé a une activité essentielle dans la régulation du poids corporel et de l’appétit. Le AHC agit en inhibant la production par le foie de l’enzyme ATP-citrate lyase, qui joue un rôle clé dans la transformation des sucres en triglycérides et lipoprotéines de basse densité (LDL). Il provoque ainsi un ralentissement de la production et du stockage de graisse provenant du métabolisme des protéines et des sucres.

Ceci a été confirmé par de multiples études aux résultats sans ambiguïté. Aussi bien chez les personnes n’ayant que quelques kilos à perdre que chez les obèses, l’AHC permet une diminution du poids corporel et une réduction de la taille des cellules graisseuses, les adipocytes.

Le Garcinia est réputé en outre pour diminuer les envies sucrées et freiner la consommation alimentaire.

Toutes ces actions sont mises à profit avec succès dans le cadre de régimes minceur équilibrés, pour favoriser la perte de poids.

Associations conseillées :

OBÉSITÉ, SURPOIDS : Garcinia + Guarana + Orthosiphon
GROS APPÉTIT : Garcinia + Konjac
COMPULSION SUCREE AVEC STRESS : Chrome + Orthosiphon

Gelée royale

Propriétés :

  • Fatigue
  • Convalescence
  • Déséquilibre général

Description :

La croissance extrêmement rapide de la larve de la reine des abeilles et sa longévité exceptionnelle éveillèrent très tôt la curiosité de ceux qui l’observaient.

La clé de l’énigme réside dans une gelée aux reflets nacrés dont la reine des abeilles est exclusivement nourrie, et ceci depuis son état de larve.

Cette substance, sécrétée par les abeilles ouvrières fut nommée, du fait de son utilisation, Gelée royale ou encore «lait des abeilles».

Les chercheurs découvrirent en cette gelée un véritable concentré nutritif et énergétique qu’il serait impossible de reproduire à partir de produits naturels ou synthétiques.

Très riche en vitamines du groupe B (surtout B3, B5, acide folique et biotine), elle contient également des minéraux et des oligo-éléments (du fer, du cuivre, du potassium, du phosphore…) ainsi que des acides aminés et des acides gras essentiels.

La Gelée royale augmente le tonus, provoque un regain d’activités général, stimule les défenses naturelles, accroît la résistance de l’organisme à la fatigue, à l’effort et aux conditions extrêmes comme le froid.

En vertu de ses propriétés, la Gelée royale peut être consommée utilement par les enfants autant que les adultes ou les personnes âgées dans les cas de fatigue (physique ou intellectuelle), de difficulté de concentration, de déprime ou pour améliorer la convalescence.

La forme lyophilisée ou atomisée représente le meilleur conditionnement car elle permet de concentrer et conserver de façon optimale les constituants actifs de la Gelée royale (composée pour 66 % d’eau).

 

Nos ABCD Conseils :

La Gelée royale est encore plus efficace en synergie avec le Ginseng ou l’Acérola, en cure d’un mois.

Associations conseillées :

BAISSE DE TONUS, STIMULATION DES DÉFENSES IMMUNITAIRES, FATIGUE PERSISTANTE : Gelée royale + Acérola + Goji (Maca ou Ginseng)
CROISSANCE : Gelée royale + Huile de foie de Morue
CONVALESCENCE : Gelée royale + Pollen + Spiruline + Goji + Maca
FATIGUE PHYSIQUE : Gelée royale + Ginseng
FATIGUE CHRONIQUE : Gelée royale + Guarana

Gingembre
Nom latin : Zingiber officinale

Propriétés :

  • Fatigue sexuelle
  • Impuissance
  • Asthénie
  • Mal des transports

Description :

Cette herbe vivace au rhizome horizontal est originaire de l’Inde.

On raconte que l’empressement des Européens à découvrir la fameuse route des Indes était justifié par la quête de cette épice des plus recherchées au Moyen-Âge. C’est finalement Marco Polo qui fit connaître le Gingembre à l’Europe à la fin du XIIIe siècle.

On utilise de nos jours son rhizome qui contient une huile de couleur paille à l’odeur camphrée caractéristique et à la saveur poivrée, intense et chaude.

L’utilisation contemporaine du Gingembre remonte au début des années 1980, lorsqu’un scientifique découvrit, par hasard, qu’en période de rhume, le Gingembre réduisait ses nausées ; cette découverte fut suivie de recherches en double aveugle qui permirent de conclure à l’efficacité incontestable de la plante pour prévenir le mal des transports et traiter les troubles de la digestion (grâce à ses propriétés cholagogue et cholérétique).

Mais la réputation du Gingembre repose avant tout sur ses vertus aphrodisiaques, largement vantées par la médecine arabe.

Celles-ci seraient liées à la présence de gingérols qui agiraient sur la fertilité par augmentation du volume de sperme fabriqué et amélioration de la mobilité des spermatozoïdes.

Qu’il s’agisse de fatigue sexuelle ou de baisse passagère de tonus, le Gingembre exerce une activité stimulante et revitalisante, renforcée en présence de Ginseng.

Associations conseillées :

APHRODISIAQUE : Gingembre + Ginseng

Ginkgo
Nom latin : Ginkgo biloba

Propriétés :

  • Troubles circulatoires cérébraux (pertes de mémoire)
  • Antioxydant

Description :

Le Ginkgo biloba est l’arbre sacré de l’Orient.

C’est le dernier représentant de la plus vieille espèce d’arbre au monde (plus de 200 millions d’années), apparu avant les dinosaures et seul survivant aux changements climatiques et géologiques.

Il est souvent qualifié pour cette raison de «fossile vivant».

Sa remarquable vitalité a encore été prouvée lors de l’explosion de la bombe atomique sur Hiroshima où il a repoussé sur une zone qui avait été entièrement détruite.

C’est un arbre de grande taille (de 20 à 35 m) et sa durée de vie est très importante (2500 ans pour certains spécimens).

Ses feuilles caractéristiques sont formées de 2 lobes sans nervure centrale. Le fruit de l’arbre femelle a une odeur très désagréable.

Le Ginkgo est aussi désigné sous le nom d’arbre aux mille écus pour ses feuilles devenant dorées en automne.

C’est dans les années 50 que débutent les études occidentales portant sur les possibilités médicinales de ses feuilles.

Dans ses principes actifs on trouve des flavonoïdes, des acides organiques et plus particulièrement des lactones spécifiques du Ginkgo : les ginkgolides et le bilobalide.

L’action du Ginkgo semble résulter d’une synergie entre ces différents composants.

Le Ginkgo s’est révélé particulièrement efficace pour soulager des problèmes de circulation ; les actifs permettent de dilater les artères, les veines et les capillaires.

Ils augmentent la microcirculation et la viscoélasticité du sang, prévenant ainsi la formation de caillots.

Des études ont montré un effet significatif sur la mémoire et les facultés d’apprentissage, en augmentant la circulation au niveau cérébral et, par conséquent, l’apport en oxygène et en nutriments essentiels.

Il est particulièrement recommandé pour traiter les troubles de la mémoire et l’altération des fonctions cognitives liée au vieillissement.

Grâce à ses effets vasodilatateurs et antioxydants ainsi qu’à sa capacité à diminuer l’agrégation plaquettaire, le Ginkgo occupe une place prépondérante au sein des traitements des maladies du système cardio-vasculaire.

Nos ABCD Conseils :

Pour améliorer les fonctions cognitives, on peut toujours associer le Bacopa (améliore la transmission de l’information), le Ginkgo (apporte l’oxygène au cerveau), des sources d’Oméga-3 (Huile de Krill, Huile de Lin, Huile de Saumon…) et de la Lécithine de soja intervenant dans la construction et le maintien des cellules nerveuses.

Associations conseillées :

CONCENTRATION INTELLECTUELLE : Ginkgo + Bacopa + Ginseng (ou Éleuthérocoque)
TROUBLES DE LA MÉMOIRE : Ginkgo + Bacopa + Lécithine de Soja + Huile de Krill (ou Huile de Lin)
VISION : Ginkgo + Baie de Myrtille + OEillet d’Inde + Goji

Ginseng
Nom latin : Panax ginseng

Propriétés :

  • Fatigue
  • Surmenage
  • Convalescence
  • Stimulant physique et intellectuel

Description :

Sa racine est célèbre chez les Chinois pour ses vertus tonifiantes et aphrodisiaques.

Son nom «Panax», panacée, indique qu’elle est réputée comme pouvant tout soigner.

Le Ginseng sauvage est devenu très rare dans ses régions d’origine (Corée, Nord-Est de la Chine, Est de la Sibérie).

Il provient de plants cultivés en Corée, Chine ou Japon.

C’est une plante vivace herbacée dont la racine anthropomorphe a excité l’imagination.

Les feuilles sont palmatilobées, les fleurs sont groupées en ombelle et le fruit est une baie rouge.

On doit attendre que la plante ait atteint au minimum 6 ans d’âge pour en récolter sa racine.

Son appellation «fleur de vie» est révélatrice des bienfaits de la plante, attribués notamment à la présence de «ginsénosides».

Le Ginseng blanc provient de racines directement séchées, le rouge de racines préalablement ébouillantées.

C’est dans le Ginseng blanc que l’on retrouve le plus de ginsénosides.

Le Ginseng a une action tonique générale sur l’organisme ; il stimule le système immunitaire, il améliore les performances aussi bien physiques qu’intellectuelles, quel que soit l’âge.

Il améliore le processus de mémorisation et les réflexes.

Il permet une meilleure adaptation de l’organisme à l’effort en diminuant la sensation de fatigue, les douleurs musculaires, le taux d’acide lactique dans le sang et en augmentant l’utilisation de l’oxygène par les muscles.

De plus, en agissant sur les corticosurrénales, la racine de Ginseng a une action stimulante sur les organes sexuels.

Associations conseillées :

CONCENTRATION INTELLECTUELLE : Ginseng + Bacopa + Ginkgo
APHRODISIAQUE : Ginseng + Gingembre + Maca
FATIGUE PHYSIQUE : Ginseng + Gelée royale
FATIGUE NERVEUSE : Ginseng + Aubépine
FATIGUE AVEC SOMMEIL DIFFICILE : Ginseng + Valériane
FATIGUE PERSISTANTE : Ginseng + Acérola

Goji
Nom latin : Lycium barbarum

Propriétés :

  • Fatigue physique
  • Immunostimulant
  • Anti-vieillissement cellulaire

Description :

Cultivée en Asie depuis plus de deux mille ans, cette baie rouge orangé ressemble à une cerise.

Elle fait partie de la pharmacopée chinoise qui l’utilise notamment pour renforcer le système immunitaire, le foie, les reins et lutter naturellement contre la fatigue.

La baie de Goji contient également 21 oligoéléments (dont notamment zinc, fer, cuivre, magnésium, sélénium, phosphore), du bétacarotène (antioxydant naturel), 18 acides aminés (dont 8 acides aminés essentiels comme le tryptophane ou l’isoleucine) et de nombreux polysaccharides.

Elle est riche en vitamines B1, B2 et E.

Aussi appelé «superfruit » de part sa très forte concentration en vitamines et antioxydants naturels, le Goji possède des vertus immunostimulante, antifatigue et
antivieillissement cellulaire.

Ceci lui confère un intérêt particulier lors des périodes de changement de saison pour bien préparer l’organisme à combattre les agressions extérieures (bactéries, virus, modifications des habitudes alimentaires…).

Nos ABCD Conseils :

Un apport en vitamine C permet de renforcer naturellement l’efficacité de la baie de Goji.

Associations conseillées :

FATIGUE : Goji + Acérola + Gelée royale (ou Maca)
FATIGUE OCULAIRE : Goji + baie de Myrtille + Ginkgo
IMMUNOSTIMMULANT : Goji + Echinacée + Propolis + Acérola
PRÉVENTION DES PROBLÈMES ORL, INFECTIONS HIVERNALES À RÉPÉTITION : Goji + Echinacée + Pélargonium + Sureau
VIEILLISSEMENT DE LA PEAU : Goji + Resvératrol + Curcuma + Huile de Bourrache

Guarana
Nom latin : Paullinia cupana

Propriétés :

  • Obésité
  • Surcharge pondérale
  • Baisse de tonus

Description :

Cet arbuste, originaire d’Amazonie, est utilisé depuis très longtemps par les Indiens Guaranis de l’Uruguay et du Paraguay pour ses vertus stimulantes et fortifiantes.

Ses graines entrent dans la composition de boissons énergisantes dont la consommation facilite l’exécution de travaux pénibles.

Ces effets reposent essentiellement sur la présence d’un taux particulièrement élevé de caféine dans les graines, de l’ordre de 3 à 5 % !

Loin devant le café et le thé, le Guarana se positionne comme la matière végétale la plus riche en caféine actuellement connue.

La caféine accélère la «combustion» des corps gras, accroît le métabolisme de base des cellules et favorise ainsi l’élimination des graisses stockées par l’organisme.

Elle stimule d’autre part la libération de catécholamines, dont l’adrénaline, qui permet à l’organisme de «brûler» plus rapidement ses graisses.

Toutefois les essais comparatifs entre le Guarana et la caféine pure montrent que d’autres constituants agissent pour le Guarana et lui confèrent des propriétés que l’on ne peut pas attribuer à la présence de caféine (effets gastroprotecteurs, antidépresseurs et amélioration générale des performances physiques et intellectuelles).

Les propriétés stimulantes du Guarana sont particulièrement intéressantes pour lutter contre les asthénies physiques et intellectuelles qui accompagnent souvent les cures d’amincissement.

En provoquant une stimulation générale de l’organisme, le Guarana redonne vitalité et sensation de bien-être, aiguise l’esprit, sans exciter ni altérer le rythme normal du coeur.

Associations conseillées :

SURPOIDS, OBÉSITÉ : Guarana + Garcinia + Orthosiphon
TONIQUE IMMÉDIAT (coup de fouet) : Guarana + Acérola
FATIGUE CHRONIQUE : Guarana + Gelée royale
AMÉLIORATION DES PERFORMANCES PHYSIQUES ET SPORTIVES : Guarana + Éleuthérocoque

H
Hamamélis
Nom latin : Hamamelis virginiana

Propriétés :

  • Couperose
  • Fragilité des petits vaisseaux
  • Jambes lourdes
  • Varices

Description :

Originaire du Canada et de l’est des États-Unis, l’Hamamélis est aujourd’hui cultivé en Europe.

Du fait de sa ressemblance avec le Noisetier et des pouvoirs magiques que lui prêtaient les sorciers indiens, cet arbrisseau aux feuilles d’un beau vert mat porte également le nom de «noisetier de la sorcière».

Les feuilles d’Hamamélis contiennent de nombreux flavonoïdes et des tanins astringents.

On sait que les flavonoïdes ont une activité vitaminique P très intéressante pour augmenter la résistance et diminuer la perméabilité des capillaires qui éclatent sous la peau et que les tanins ont, quant à eux, une action veinotonique.

La synergie de ces effets conduit à une nette amélioration des symptômes des jambes lourdes, des varices, des hémorroïdes et de la couperose.

Ce tonique veineux fait également merveille pour traiter les troubles circulatoires de la ménopause.

Des scientifiques japonais ont constaté que, sur 65 plantes testées, l’Hamamélis figurait parmi les 2 meilleures plantes antioxydantes.

Associations conseillées :

EXCÈS DE POIDS AVEC PROBLÈME DE CIRCULATION : Hamamélis + Piloselle + Thé vert
INSUFFISANCE VEINEUSE AVEC MICRO-VARICOSITÉS, COUPEROSE : Hamamélis + Vigne rouge

Harpagophytum
Nom latin : Harpagophytum procumbens

Propriétés :

  • Rhumatismes
  • Arthrose
  • Arthrite
  • Tendinite

Description :

Si l’Harpagophytum est utilisé depuis des siècles par les sorciers et guérisseurs sud-africains, c’est une découverte relativement récente pour les Occidentaux.

Les racines d’Harpagophytum sont riches en gluco-iridoïdes : l’harpagoside et le procumbide, dont les activités anti-inflammatoires et analgésiques (antidouleur) sont indéniables.

L’intérêt de l’Harpagophytum dans le traitement des manifestations articulaires douloureuses, des rhumatismes, de l’arthrose, de l’arthrite (genou, hanche, colonne vertébrale) et des tendinites est aujourd’hui universellement reconnu.

Des études menées durant plusieurs mois sur des sujets arthrosiques ont montré que l’utilisation de cette plante améliorait significativement le confort des patients.

La mobilité et la souplesse articulaire sont nettement améliorées, et cela sans effet indésirable, en particulier sur l’estomac.

En effet, le mode d’action de la griffe du diable sur l’inflammation est différent de celui des AINS (anti-inflammatoires non stéroïdiens). Ces derniers agissent en inhibant la biosynthèse des prostaglandines et ont de nombreux effets secondaires indésirables, en particulier en déclenchant des douleurs de l’estomac.

Ainsi, l’Harpagophytum permet de remplacer avantageusement les traitements anti-inflammatoires classiques.

Cette plante est réputée donner de bons résultats chez les sportifs (tendinites, douleurs articulaires dues à l’effort).

Associations conseillées :

RHUMATISME (traitement de fond) : Harpagophytum + Lithothame
ARTHROSE, TENDINITES : Harpagophytum + Prêle
MAL DE DOS : Harpagophytum + Bambou
DOULEURS ARTICULAIRES, MUSCULAIRES, TORTICOLIS ET SCIATIQUE : Harpagophytum + Cassis
ENTORSE, FOULURE : Harpagophytum + Ananas + Queue de Cerise si oedème

Houblon
Nom latin : Humulus lupulus

Propriétés :

  • Nervosité
  • Anxiété
  • Troubles du sommeil de l’adulte et de l’enfant
  • Déprime

Description :

Cette plante grimpante dont les feuilles palmées rappellent celles de la vigne, a été introduite dans nos régions au XIIe siècle.

C’est en réalité une liane dont les longues tiges (plus de 10 m) s’enroulent autour de leur support.

Ce sont les médecins arabes qui vers le Xe siècle ont mis en évidence ses propriétés calmantes et ses vertus soporifiques. Dès lors, et de nos jours encore, on se mit à remplir les oreillers de cônes de Houblon afin de favoriser le sommeil des enfants nerveux et agités.

Cette pratique qui ressemble à de la superstition est en fait logique car les cônes (qui sont les inflorescences femelles) constituent la partie active de la plante et contiennent une huile essentielle volatile aux propriétés sédatives et relaxantes.

Utilisé avec succès dans les troubles du sommeil des adultes et des enfants, le Houblon améliore considérablement les états nerveux, anxieux et régularise l’humeur des personnes  dépressives.

D’autre part, le Houblon est connu pour sa teneur en principes hormonaux végétaux. Il est donc recommandé dans les manifestations douloureuses des règles et apporte tranquillité et bien-être aux femmes en période de ménopause.

Son innocuité, confirmée par une utilisation plusieurs fois séculaire en brasserie et en cuisine, lui permet d’être utilisé sans danger pour retrouver un sommeil calme et réparateur.

Associations conseillées :

DÉPRESSIONS LÉGÈRES : Houblon + Millepertuis (ou Crocus)
BOUFFÉES DE CHALEUR (ménopause) : Houblon + Sauge

I
Ispaghul
Nom latin : Plantago ovata

Propriétés :

  • Régulation du transit intestinal
  • Constipation
  • Coupe-faim

Description :

Cette plante herbacée, commune en Orient, originaire de l’Inde et du Pakistan, est aussi connue sous le nom de Plantain rose ou Psyllium indien.

L’Ispaghul est une plante de 20 à 40 cm de haut, à tige vert pâle portant de grandes feuilles allongées et étroites.

Les petites fleurs blanches se présentent en épis ovoïdes. Les fruits renferment des graines ovales, brunes et luisantes, qui ressemblent à des puces.

Il se contente d’un sol relativement pauvre et tolère aussi bien le froid que la chaleur et la sécheresse.

La partie utilisée de la plante est l’enveloppe de la graine (tégument), riche en mucilages qui forment dans l’estomac, et en présence d’eau, un gel non assimilable par l’organisme.

Capables d’absorber jusqu’à soixante fois leur volume d’eau, les téguments accroissent sensiblement le bol fécal, stimulant le péristaltisme intestinal (mouvements de l’intestin).

Peu irritants, ils facilitent le passage en douceur du contenu intestinal et protègent la muqueuse digestive en cas de colite.

«L’effet fibre» est particulièrement apprécié en cas de constipation chronique. La viscosité élevée de ce gel en fait également un coupe-faim naturel très efficace.

Cet effet est potentialisé par une absorption réduite des aliments au niveau intestinal, notamment des sucres et des graisses, diminuant l’apport calorique de chaque repas et les pics sanguins de glucose responsables de la mise en réserve des calories.

Les deux actions conjuguées, laxative et coupe-faim, font de l’Ispaghul un allié de poids au cours des régimes amincissants.

Des effets hypolipémiants et hypocholestérolémiants ont également été mis en évidence.

On peut utiliser l’Ispaghul sous forme de gélules ou de sachets de poudre. Il est conseillé de boire abondamment au moment de la prise d’Ispaghul.

Associations conseillées :

CONSTIPATION CHRONIQUE (rééducation du transit) : Ispaghul + Graines de Lin + Boldo
EXCÈS DE POIDS AVEC CONSTIPATION : Ispaghul + Thé vert + Orthosiphon

K
Konjac
Nom latin : Amorphophallus konjac

Propriétés :

  • Coupe-faim
  • Perte de poids

Description :

Le Konjac est une plante originaire d’Asie, traditionnellement cultivée en Chine et au Japon.Ses racines servent à la préparation du célèbre «konnyaku», un aliment traditionnel du Japon  depuis le IXe siècle, réputé pour ses effets bienfaisants sur la santé.

On extrait de ses tubercules une substance aux propriétés étonnantes : le glucomannane.

Cette substance a la particularité d’absorber plus de cent fois son volume d’eau et donc de former dans l’estomac un gel dense et difficilement assimilable par l’organisme.

Sans apport de calories supplémentaires, ce gel végétal agit comme coupe-faim naturel en procurant un effet de satiété immédiat.

Le Konjac permet ainsi de réduire, sans effort, la quantité de nourriture absorbée.

Sa viscosité permet aussi de diminuer l’absorption des graisses et des sucres au niveau intestinal.

De plus, le Konjac favorise le transit intestinal et évite la constipation que l’on rencontre souvent au cours des régimes amincissants.

Nos ABCD Conseils :

Toujours associer le Konjac à une légère prise d’aliments (un fruit, un morceau de pain, une compote…) pour une efficacité maximale.

Associations conseillées :

GROS APPÉTIT : Konjac + Garcinia

L
Lécithine de soja
Nom latin : Glycine max

Propriétés :

  • Excès de cholestérol
  • Prévention de l’athérosclérose

Description :

Originaire de Chine, le Soja fut introduit en Europe au début du XVIIIe siècle. Riche en lipides, protides et lécithine, cette plante est un des meilleurs compléments alimentaires qui soient, presque un aliment à part entière.

La pression de ses graines donne naissance à un liquide épais et doré, un mélange d’huile et de lécithine, que l’on sépare par décantation.

Le constituant principal de la lécithine de Soja est la phosphatidylcholine.

Naturellement produite par le foie, elle participe à la structure de la membrane des cellules, augmente leur perméabilité et préserve leur plasticité.

C’est un composant essentiel du système nerveux et du cerveau.

La lécithine de Soja a la capacité de se fixer de manière sélective sur le cholestérol qui s’accumule dans le sang, et notamment sa fraction nocive, favorisant ainsi son élimination et  préservant la souplesse des parois vasculaires.

Aussi est-elle particulièrement indiquée pour prévenir la formation de plaques d’athérome (dépôts riches en cholestérol sur la paroi interne des artères), à l’origine d’une maladie très  répandue, l’athérosclérose.

Un apport de lécithine est bénéfique pour les patients atteints de calculs biliaires.

En effet, la lécithine, principal phospholipide de la bile, maintient le cholestérol en solution, empêchant la formation de cristaux.

On reconnaît également à la lécithine de Soja d’excellentes propriétés de stimulation du cerveau et notamment une action sur la mémoire, grâce à sa forte teneur en phospholipides.

On peut donc conseiller efficacement la lécithine de Soja aussi bien aux personnes âgées pour les troubles passagers de la mémoire qu’aux plus jeunes pour la préparation des examens.

Présente et abondante dans de nombreux aliments, c’est une molécule fragile qui est détruite par les procédés de traitements modernes industriels.

La présentation sous forme de gélules garantit, pour ce produit, la meilleure conservation des principes actifs et une efficacité optimisée.

Associations conseillées :

ATHÉROSCLÉROSE : Lécithine de Soja + Huile de Lin
EXCÈS DE CHOLESTÉROL, TRIGLYCÉRIDES : Lécithine de Soja + Huile de Lin
PERTE DE MÉMOIRE : Lécithine de Soja + Bacopa + Ginkgo

Levure de Bière
Nom latin : Saccharomyces cerevisiae et Saccharomyces boulardii

Propriétés :

  • Reconstitution de la flore intestinale
  • Peau sèche et terne
  • Ongles et cheveux cassants
  • Immunostimulant
  • Diarrhées

Description :

La Levure de Bière est constituée de cellules arrondies ou ovoïdes, isolées ou en chaînettes, qui sont autant de champignons microscopiques se trouvant à l’état naturel sur la peau de certains fruits et dans le moût de bière.

L’effet bienfaisant est particulièrement démontré sur les problèmes de peau sèche et fatiguée, sur les ongles cassants et les cheveux fourchus et sans tonus.

La Levure de Bière apporte un bienfait aux peaux acnéiques grâce à son action antibactérienne (contre les staphylocoques).

Grâce à ses précieux composants, la Levure de Bière augmente la résistance à la fatigue et permet de lutter efficacement contre le surmenage.

C’est aussi le supplément idéal pour la femme après l’accouchement pour prévenir les chutes de cheveux, très fréquentes durant cette période.

Sa consommation est particulièrement recommandée pour les personnes anémiées et peu résistantes à l’effort.

Consommer de la Levure de Bière équivaut à faire pénétrer dans l’organisme une véritable armée de cellules vivantes qui, non seulement va s’attaquer aux toxines circulant dans le sang, mais va également augmenter l’efficacité du système immunitaire, notamment face aux infections hivernales à répétition.

La Levure de Bière «revivifiable» est la plus active car elle garantit le meilleur taux de levures vivantes (1 milliard au gramme).

Saccharomyces boulardii est une souche de levure ayant fait l’objet de très nombreuses études cliniques démontrant son grand intérêt en cas de diarrhées (réduction de la fréquence) ou de prise d’antibiotiques (prévention de la diarrhée associée à l’antibiothérapie).

Elle favorise le réensemencement et la croissance des germes utiles, les saprophytes (« bonnes bactéries), en inhibant celle des germes nuisibles.

Il a été démontré scientifiquement que l’utilisation chronique sur plusieurs mois de la levure Saccharomyces boulardii réduit de manière sensible l’apparition des colites et des colopathies fonctionnelles ou syndrome du colon irritable (ballonnements, douleurs abdominales chroniques, troubles du transit chroniques…) qui représentent près d’un tiers des consultations en gastro-entérologie.

Le dosage optimal, démontré par les différentes études cliniques, est d’au moins 250 mg à 500 mg par jour pour un adulte. Certaines études apportant jusqu’à 1 à 2 g par jour !

Aucun risque de surdosage n’a été observé, la levure Saccharomyces boulardii disparaît totalement de l’organisme 3 jours après l’arrêt du traitement.

Son efficacité dans la reconstitution de la flore intestinale est renforcée par l’apport d’inuline de chicorée, seul prébiotique naturel qui ne provoque pas de ballonnement (contrairement aux autres sources naturelles d’inuline comme le topinambour).

Nos ABCD Conseils :

Les cheveux poussent d’environ 1 cm par mois et une fois tombés, ils peuvent repousser jusqu’à 25 fois. Leur durée de vie est de 4 à 7 ans !

Associations conseillées :

BEAUTÉ DE LA PEAU : Levure de Bière + Carotte
PEAU SÈCHE ET TERNE : Levure de Bière + Huile de germe de Blé
ONGLES TERNES ET CASSANTS : Levure de Bière + Ortie + Huile de Bourrache
CHEVEUX TERNES ET CASSANTS : Levure de Bière + Alfalfa
CHUTE DES CHEVEUX : Levure de Bière + Alfalfa + Ortie
ALOPECIE MASCULINE : Serenoa + Levure de Bière + Alfalfa
DIARRHÉES LÉGÈRES : Levure Saccharomyces boulardii + Charbon végétal
COLITE, COLOPATHIE : Levure Saccharomyces boulardii + Angélique + Argile + Fenouil

Lin (graines de)
Nom latin : Linum usitatissimum

Propriétés :

  • Douleurs abdominales
  • Constipation

Description :

Le Lin est cultivé depuis si longtemps dans toutes les régions tempérées du globe que son origine géographique est incertaine.

Chacun connaît le Lin pour sa fibre textile. Mais on connaît beaucoup moins les remarquables vertus thérapeutiques et diététiques de sa graine riche à la fois en fibres et en huile polyinsaturée.

La graine de Lin accélère le transit, lubrifie les selles et augmente leur volume. C’est un laxatif efficace, mais doux puisqu’il a la particularité de traiter aussi les douleurs abdominales et les colites.

C’est un excellent aliment diététique, à utiliser tous les jours, même chez les enfants.

Associations conseillées :

CONSTIPATION DOULOUREUSE : Graines de Lin + Mélisse
CONSTIPATION CHRONIQUE (rééducation du transit) : Graines de Lin + Ispaghul + Boldo

Lithothame
Nom latin : Lithothamnium calcareum

Propriétés :

  • Acidité gastrique
  • Reminéralisant
  • Rhumatismes
  • Arthrose

Description :

Le Lithothame est une petite algue calcaire qui a la propriété de cristalliser sur son thalle les éléments minéraux contenus dans l’eau de mer, essentiellement du calcium mais aussi du magnésium, du fer et des oligo-éléments.

La santé est un équilibre précaire auquel participe la subtile balance entre acides et bases présents dans notre corps.

Dans nos sociétés, tout converge vers une acidification de l’organisme : un apport exagéré d’acides par l’alimentation (graisses, sucreries, café…), une carence en vitamines et oligoéléments qui empêche une transformation et une neutralisation efficaces des acides, une fatigue liée au surmenage et une sédentarisation accrue responsable d’une sous-oxygénation des tissus.

Obligé de puiser dans ses réserves de bases minérales pour neutraliser l’agression acide, notre corps est victime d’une déminéralisation générale. Ces pertes en minéraux fragilisent la plupart des organes, provoquant notamment des problèmes d’ostéoporose et des affections rhumatismales.

Le Lithothame comble ces pertes grâce aux substances minérales marines qu’il contient, mais aussi par sa richesse en carbonate de calcium sous une forme parfaitement assimilable.

Le carbonate de calcium neutralise l’acidité gastrique (maux d’estomac, brûlures, reflux) et l’acidité de l’organisme que l’on rencontre dans des affections telles que les rhumatismes ou l’arthrose.

Ces deux pouvoirs, antiacide et reminéralisant, font du Lithothame un produit de base en rhumatologie.

Le Lithothame est également intéressant pour lutter contre les champignons du germe Candida, responsables des candidoses et se développant plus facilement sur un terrain acide.

Nos ABCD Conseils :

L’os et le cartilage étant constitués de calcium et de silice, il est important, pour une efficacité optimale de toujours associer le Lithothame (source de calcium) avec une source de silice (Prêle ou Bambou).

Associations conseillées :

DÉCALCIFICATION : Lithothame + Prêle + Huile de foie de Morue
SPASMOPHILIE : Lithothame + Coquelicot
MAUX D’ESTOMAC, ULCÈRE GASTRIQUE, GINGIVITE : Lithothame + Argile
RHUMATISME (traitement de fond) : Lithothame + Harpagophytum

M
Maca
Nom latin : Lepidium meyenii

Propriétés :

  • Baisse de libido
  • Baisse des performances physique et intellectuelle

Description :

La Maca est une plante qui pousse sur les hauts plateaux de la cordillère des Andes à une altitude de 3 500 et 4 500 mètres.

Les peuples Pumpush et Yaros employaient sa racine pour tonifier l’organisme et combattre la faim.

Après avoir colonisé ces populations, les Incas ont développé la culture de la Maca.

L’empereur Inca en donnait à ses soldats avant les expéditions et les batailles pour décupler leur force et leur courage.

La médecine péruvienne utilise les vertus médicinales de son tubercule séché pour traiter les troubles de la sexualité et de la reproduction, pour stimuler le système immunitaire, soigner l’anémie, les troubles menstruels ou atténuer les symptômes de la ménopause.

Des études scientifiques ont pu mettre en évidence les effets bénéfiques de cette plante sur l’amélioration de la résistance et de la force physique, l’augmentation de la libido et de la fertilité au bien chez l’homme que chez la femme.

Sans caféine, sans ginsénosides (actifs naturels du Ginseng), la Maca est une plante tonique idéale pour les personnes qui ne tolèrent ni le Guarana, le Ginseng, le Café vert, le Maté ou le Thé vert.

Associations conseillées :

APHRODISIAQUE : Maca + Gingembre
FATIGUE : Maca + Gelée royale + Goji

Marron d'inde
Nom latin : Aesculus hippocastanum

Propriétés :

  • Hémorroïdes
  • Varices
  • Jambes lourdes

Description :

Grand arbre originaire des Balkans, le Marronnier d’Inde est aujourd’hui cultivé partout en Europe.

Il orne les parcs et les voies de circulation.

Son efficacité thérapeutique est illustrée par une coutume paysanne qui veut que toute personne ayant des marrons d’Inde dans sa poche soit indemne de troubles veineux (hémorroïdes et varices).

Les substances responsables de l’activité du Marronnier d’Inde sont contenues dans l’écorce.

Elles comprennent un hétéroside coumarinique, l’esculoside, actif sur le tonus veineux grâce à son effet vitaminique P. Cette activité renforce la résistance des capillaires sanguins tout en diminuant leur perméabilité.

Les flavonoïdes, par leurs actions anti-inflammatoire et vasoconstrictrice, améliorent la circulation sanguine et soulagent les douleurs des crises hémorroïdaires.

Les effets combinés de ces éléments sont particulièrement appréciés pour traiter les symptômes liés à l’insuffisance veineuse (jambes lourdes et douloureuses), dans les crises hémorroïdaires, de même qu’en présence d’ecchymoses ou de varices, reflets d’une fragilité capillaire.

Associations conseillées :

HÉMORROÏDES : Marronnier d’Inde + Vigne rouge + Cyprès

Maté
Nom latin : Ilex paraguariensis

Propriétés :

  • Perte de poids
  • Fatigue intellectuelle et physique

Description :

Le Maté est un arbre que l’on trouve à l´état naturel au Paraguay, en Uruguay, dans le Sud du Brésil et le Nord-Est de l´Argentine.

Les feuilles desséchées, puis légèrement torréfiées avant d´être brisées, constituent la «yerba mate».

Cette herbe est utilisée pour la préparation d’une boisson consommée depuis les temps les plus anciens par les Indiens Guaraní du Paraguay.

Aujourd’hui, c’est la boisson nationale de plusieurs pays d’Amérique latine.

Les étonnantes vertus du Maté sont attestées par de nombreuses études médicales et scientifiques.

L’usage médicinal du Maté pour combattre la fatigue mentale et physique est unanimement reconnu.

La présence de caféine et de théobromine dans les feuilles de Maté stimule le muscle cardiaque et le système nerveux central, détend les muscles lisses, spécialement ceux des bronches, et agit favorablement sur la circulation sanguine périphérique, ce qui pourrait fort bien expliquer ses indications traditionnelles contre les maux de tête.

Les pharmacopées britannique et française considèrent aussi le Maté comme un adjuvant à un programme de perte de poids.

Les résultats d’essais cliniques menés sur des obèses indiquent que la consommation de Maté ralentit la progression du bol alimentaire hors de l’estomac, ce qui augmente la durée du sentiment de satiété et favorise une perte de poids.

Le Maté favorise également le métabolisme des graisses grâce à la présence de saponines qui stimulent la thermogenèse (augmentation des dépenses  énergétiques de l’organisme).

Le Maté représente enfin une source intéressante d’antioxydants capables d’empêcher l’attaque des membranes cellulaires par les radicaux libres.

Associations conseillées :

EXCÈS DE POIDS AVEC APPÉTIT NORMAL : Maté + Orthosiphon (ou Piloselle)
EXCÈS DE POIDS AVEC CELLULITE : Maté + Ananas + Reine des Prés
EXCÈS DE POIDS, DESTRUCTION DE GRAISSES PROFONDES : Maté + Fèves de Cacao + Orthosiphon
EFFET DE SATIÉTÉ : Maté + Konjac

Mélisse
Nom latin : Melissa officinalis

Propriétés :

  • Stress
  • Nervosité
  • Spasmes intestinaux

Description :

Originaire d’Asie mineure, la Mélisse fait partie de la pharmacopée universelle depuis la Grèce antique et elle a été introduite en France au Moyen-Âge.

La Mélisse est un petit arbrisseau en touffes, vivace.

Les tiges, dressées, portent des feuilles opposées d’aspect gaufré, rugueuses au toucher et qui, lorsqu’on les froisse, dégagent une odeur citronnée très douce due à l’huile essentielle.

L’usage de la Mélisse est reconnu pour son action relaxante et sédative.

De plus, la Mélisse agit sur les spasmes intestinaux mineurs.

Les constituants actifs de la Mélisse sont des polyphénols, des coumarines et des acides triterpéniques.

De nombreuses études cliniques ont mis en évidence les effets de la Mélisse sur la qualité du sommeil, l’anxiété ou l’amélioration de l’humeur.

De plus, la Mélisse soigne les troubles qui ont une origine nerveuse : flatulences, spasmes intestinaux et digestifs, colites, crampes d’estomac, éructations.

La Mélisse est aussi conseillée dans les vomissements dus à la grossesse et a une action bénéfique sur les bourdonnements d’oreille qui sont des sensations  auditives désagréables.

Associations conseillées :

ANXIÉTÉ : Mélisse + Rhodiola
NERVOSITÉ ET STRESS DE L’ADULTE : Mélisse + Aubépine + Rhodiola
TROUBLES DE L’HUMEUR : Mélisse + Millepertuis (ou Crocus)
SPASMES INTESTINAUX D’ORIGINE NERVEUSE : Mélisse + Argile
CONSTIPATION DOULOUREUSE : Mélisse + Graines de Lin

Millepertuis
Nom latin : Hypericum perforatum

Propriétés :

  • Troubles de l’humeur
  • Baisse de moral, états de tristesse passagère
  • Troubles mineurs du sommeil
  • Stress
  • Manifestations dépressives légères et transitoires

Description :

Cette plante est connue et utilisée par la médecine populaire depuis des siècles ; elle avait une réputation magique, celle de chasser les démons et les mauvais esprits.

Ces vertus cicatrisantes ont été utilisées pour soigner les blessures mais aussi, depuis très longtemps, pour soulager les problèmes d’ordre neurologique comme l’anxiété, l’irritabilité ou la migraine.

Au XIXe siècle, son usage s’est considérablement développé et sa popularité n’a depuis cessé d’augmenter.

Le Millepertuis est une plante herbacée originaire d’Europe et d’Asie centrale. On le retrouve en abondance au bord des chemins, dans les prés secs et les clairières.

Les feuilles présentent de nombreuses poches sécrétrices transparentes qui donnent l’impression de perforations (d’où le nom de mille «pertuis», passages étroits ou trous en vieux français), les bords des feuilles et des fleurs sont parsemés de points noirs.

On utilise les sommités fleuries qui contiennent les principes actifs (hyperforine, hypéricine, flavonoïdes…) auxquels on attribue l’essentiel des effets antidépresseurs et soporifiques de la plante.

Le Millepertuis agit en provoquant un effet global de normalisation des neurotransmetteurs impliqués dans la modulation de l’humeur.

Plusieurs études cliniques ont démontré son efficacité dans le traitement de la dépression légère à modérée.

Le Millepertuis permet notamment de lutter contre les dépressions «réactionnelles», c’est-à-dire liées à une situation matérielle ou affective difficile ; la qualité du sommeil est améliorée, le stress et l’anxiété sensiblement atténués.

Traitement naturel, le Millepertuis ne provoque pas d’effets secondaires (ni troubles, ni accoutumance).

Associations conseillées :

RÉVEILS MATINAUX : Millepertuis + Passiflore
TROUBLES DE L’HUMEUR : Millepertuis + Mélisse

Morue (huile de foie de)

Propriétés :

  • Croissance et développement intellectuel des enfants
  • Ostéoporose
  • Fractures

Description :

Ce gros poisson des mers froides est surtout intéressant pour son foie duquel on tire une huile riche en vitamines A et D.

Si les qualités nutritives de cette huile ne sont plus à démontrer, son mauvais goût a fait faire la grimace à bien des générations d’enfants.

Le conditionnement sous forme de gélules permet de contourner cette appréhension légitime.

L’ huile de foie de morue contient naturellement de la vitamine A et de la vitamine D, d’où sa grande utilité.

La vitamine A est un antioxydant essentiel à plusieurs fonctions organiques.

Indispensable pour assurer la croissance osseuse, elle participe également au maintien d’une bonne vision et d’une peau saine.

La vitamine D va fixer le calcium, ce qui, chez le jeune comme le moins jeune, est un facteur de consolidation du squelette… et de lutte contre l’ostéoporose !

Même partielle, une carence peut avoir de lourdes conséquences : à l’adolescence, où l’acquisition du capital osseux peut être compromise, à la ménopause puis au-delà, quand la perte de la masse osseuse peut se trouver accélérée.

D’autre part, les acides gras essentiels de cette huile fluidifient les membranes, permettant le développe-ment et le fonctionnement harmonieux du système nerveux.

C’est le complément indispensable pour la bonne croissance de l’enfant ou la prévention des problèmes osseux chez le sujet âgé.

Associations conseillées :

CROISSANCE : Huile de foie de Morue + Gelée royale
DÉCALCIFICATION : Huile de foie de Morue + Lithothame + Prêle
CONSOLIDATION DES FRACTURES : Huile de foie de Morue + Bambou
CREVASSES DES EXTRÉMITÉS, SYNDROME DE RAYNAUD : Huile de foie de Morue + Chrysanthellum

Myrtille (baie de)
Nom latin : Vaccinium myrtillus

Propriétés :

  • Diarrhées
  • Colite
  • Amélioration de la vision nocturne

Description :

Originaire d’Europe et d’Amérique du Nord, la Myrtille est fréquente dans les sous-bois des régions montagneuses.

Elle possède des baies noires bleutées, riches en anthocyanosides et en tanins.

Les tanins présents dans la baie de Myrtille ont une action antidiarrhéique et ont un effet bénéfique sur les douleurs et les spasmes intestinaux liés à la colite.

Cette baie est aussi antibactérienne au niveau intestinal, ce qui complète son action anti diarrhéique.

Les pigments, quant à eux, améliorent la vision nocturne en favorisant la régénération du pourpre rétinien. Cela permet de «récupérer» facilement après une journée de surmenage et contribue à la sécurité de ceux qui conduisent de nuit.

Il est intéressant de noter une action hypoglycémiante sur les formes légères du diabète non insulino-dépendant (diabète lié au vieillissement).

Associations conseillées :

DIARRHÉES : Baie de Myrtille + Charbon végétal
VISION : Baie de Myrtille + OEillet d’Inde + Ginkgo + Goji

N
Nopal
Nom latin : Opuntia ficus indica

Propriétés :

  • Effet satiété
  • Obésité
  • Diabète
  • Capteur de graisses

Description :

Enfin réhabilité, le Nopal a fait longtemps partie des plantes méprisées par les occidentaux, comme l’Aloès et l’Ortie.

Il s’agit pourtant d’une des plantes médicinales les plus anciennement et fréquemment utilisées par les Indiens d’Amérique.

On compte plus de 400 espèces et d’innombrables variétés de ce cactus aussi connu sous le nom de figuier de Barbarie.

Les vertus thérapeutiques de cette plante, capable de prospérer dans les contrées les plus désertiques, sont actuellement redécouvertes par la recherche médicale moderne.

Grâce aux nombreuses molécules actives qui la composent, elle permet de lutter efficacement contre quelques-unes des affections les plus fréquentes et graves de notre temps, en tête desquelles l’obésité, le diabète et l’artériosclérose.

L’activité hypoglycémiante du Nopal a été démontrée par plusieurs essais cliniques préliminaires menés au Mexique, sur un nombre toutefois restreint de patients diabétiques.

Ces effets contribuent à faire baisser le taux de glucose sanguin chez ces patients.

Le Nopal possède une action antioxydante liée à sa teneur en quercétine, réputée pour être le plus actif des flavonoïdes.

Le Nopal peut également participer à la perte de poids chez des personnes souffrant d’excès pondéral.

Les vertus amaigrissantes de la plante trouveraient leur source dans la présence de mucilage doté d’effet satiétogène.

De plus, ce cactus a un fort pouvoir lipophile, c’est-à-dire que ses fibres peuvent capter une partie des graisses alimentaires ce qui contribue à limiter leur absorption.

Nos ABCD Conseils :

Toujours associer le Nopal à une légère prise d’aliments (un fruit, un morceau de pain, une compote…) pour une efficacité maximale.

Associations conseillées :

EFFET SATIÉTÉ : Nopal + Maté
STABILISATION DU POIDS: Nopal + Garcinia
DIABÈTE LÉGER : Nopal + Olivier + Fenugrec + Resvératrol

O
Oeillet d'inde
Nom latin : Tagetes erecta ou Tagetes patula

Propriétés :

  • Fatigue oculaire
  • Antioxydant

Description :

L’Oeillet d’Inde est originaire d’Amérique du Sud, plus précisément des Antilles.

Cette plante fait partie des espèces dont les fleurs sont comestibles (potage, salade de fruits).

Leur goût se rapproche de celui du fruit de la passion.

Très riche en lutéine, l’Oeillet d’Inde joue un rôle important dans le confort oculaire, notamment sur la protection contre la dégénérescence maculaire et la cataracte.

Les yeux sont soumis à des agressions permanentes (soleil et rayonnements U.V., pollution atmosphérique, tabac…) pouvant induire des phénomènes d’oxydation.

La lutéine appartient à la famille des caroténoïdes. Elle se fixe au niveau du cristallin, de la rétine et de la macula (une tache jaune au niveau de la rétine).

La lutéine, par son action antioxydante, va contrer l’action des radicaux libres reconnus comme une des causes majeures de la cataracte et de lésions sur l’oeil en bonne santé.

Une consommation quotidienne de 6 mg de lutéine permet de ralentir le vieillissement oculaire et de maintenir l’oeil en bonne santé.

Associations conseillées :

FATIGUE OCULAIRE : Oeillet d’Inde + Goji + baie de Myrtille

Olivier
Nom latin : Olea europaea

Propriétés :

  • Hypertension artérielle
  • Maladies cardio-vasculaires
  • Diabète non insulinodépendant

Description :

L’Olivier aime les terrains secs et rocailleux. Il grandit durant les trente premières années et s’épanouit jusqu’à l’âge d’un siècle.

Certains spécimens ont plus de 2 000 ans. Symbole de paix depuis des temps très anciens, il fut élevé au rang d’arbre sacré dans l’Antiquité.

L’action hypotensive des feuilles d’Olivier a longtemps été attribuée à une substance unique, l’oleuropéoside (un iridoïde) responsable d’effets à la fois hypotenseur, vasodilatateur, antiarythmique et spasmolytique mais d’autres substances comme l’oléacéine, pourraient justifier au moins en partie l’action hypotensive de la feuille d’Olivier.

Utile dans la prévention de l’artériosclérose et des maladies coronariennes, la feuille d’Olivier permet également de traiter les troubles associés à l’hypertension artérielle : céphalées, vertiges, bourdonnements d’oreille.

La feuille d’Olivier manifeste aussi une action hypoglycémiante et hypocholestérolémiante (diminution du taux de cholestérol LDL et augmentation du taux de HDL) et peut, à ce titre, être utilisée comme traitement adjuvant du diabète non insulino-dépendant (diabète de type 2).

D’autres effets antioxydants, antibactériens et antifongiques ainsi que des vertus anti-inflam matoires contribuent à l’action bienfaisante de la feuille d’Olivier.

Rappelons enfin que l’Olivier est traditionnellement utilisé pour favoriser la diurèse, autrement dit l’élimination rénale de l’eau.

Associations conseillées :

CHOLESTÉROL ET HYPERTENSION : Olivier + Huile de Saumon
DIABÈTE LÉGER : Olivier + Fenugrec + Resvératrol + Nopal
HYPERTENSION LÉGÈRE : Olivier + Ail

Onagre (huile d')
Nom latin : Oenothera biennis

Propriétés :

  • Syndrome prémenstruel (irritabilité, tension mammaire, rétention d’eau)

Description :

Originaire de l’Amérique du Nord, l’Onagre ou «primevère du soir» est une belle plante robuste qui épanouit à la nuit tombée ses grandes fleurs jaunes.

On peut la découvrir en bordure des routes, sur les terrains incultes, où elle apprécie les sols rocailleux et sablonneux.

Les graines, après extraction par première pression à froid, fournissent une huile précieuse en infime quantité.

Cette huile doit sa grande efficacité thérapeutique à sa richesse en acides gras essen tiels (AGE) et, notamment, en acide linoléique (oméga 3) et acide gamma-linolénique (oméga 6) dont elle est une source naturelle importante (elle en contient environ 9%).

Cette dernière substance, précurseur direct des prostaglandines E1, agit en s’opposant aux effets d’une protéine, la prolactine, dont les taux élevés sont en partie impliqués dans l’apparition des troubles associés au syndrome prémenstruel : tension mammaire et ballonnement abdominal liés à une rétention d’eau, migraines et troubles du caractère (anxiété, nervosité, irritabilité, insomnie, dépression).

L’acide linoléique participe, quant à lui, au maintien et à la préservation de la souplesse et de l’hydratation cutanée (fluidité membranaire).

En outre, cette source d’oméga 3 va également renforcer l’action de l’acide gamma-linolénique et agir positivement sur les troubles de l’humeur.

L’intérêt de l’huile d’Onagre dans le traitement du syndrome prémenstruel n’est plus à démontrer et ne peut laisser indifférentes toutes celles qui en souffrent au quotidien.

Associations conseillées :

RÈGLES ABONDANTES : Huile d’Onagre + Cyprès
RÈGLES IRRÉGULIÈRES OU PEU ABONDANTES : Huile d’Onagre + Sauge
SÉCHERESSE DE LA PEAU : Huile d’Onagre + Huile de Bourrache

Orthosiphon
Nom latin : Orthosiphon stamineus

Propriétés :

  • Draineur
  • Diurétique
  • Calculs urinaires

Description :

Il est utilisé depuis des siècles en Inde et en Indonésie pour soulager les maladies des reins.

C’est à la fin du siècle dernier que l’Occident s’intéressa réellement à cette plante médicinale exotique et découvrit ses formidables propriétés de draineur général de l’organisme.

Originaire d’Asie tropicale (Malaisie), l’Orthosiphon est aussi nommé «thé de Java».

De ses fleurs bleu violacé s’élancent de longues étamines, évocatrices de «moustaches» de chat.

On utilise les feuilles qui sont récoltées pendant la courte saison de floraison.

Elles contiennent des flavonoïdes, des polyphénols, des huiles essentielles ainsi que du potassium.

Ces éléments lui confèrent une forte action diurétique. Ils augmentent l’élimination rénale de l’eau, et de composés tels que les chlorures, l’urée ou encore l’acide urique. Cette propriété permet d’utiliser avec succès la plante dans les indications urologiques et dans les troubles du métabolisme de l’acide urique.

Par son action drainante et dépurative, il lutte efficacement contre les calculs rénaux et permet de prévenir les récidives de coliques néphrétiques.

On reconnaît par ailleurs à l’Orthosiphon des propriétés hypoglycémiantes, antioxydantes et anti-inflammatoires.

En Indonésie, il est utilisé pour le traitement de l’hypertension.

Il est tout indiqué dans le cadre de régimes amincissants équilibrés, en complément de mesures diététiques, pour faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme et la perte de poids.

L’Orthosiphon peut être consommé à long terme sans effets secondaires.

Associations conseillées :

EXCÈS DE POIDS, DESTRUCTION DE GRAISSES PROFONDES : Orthosiphon + Fèves de Cacao + Maté (ou Thé vert)
EXCÈS DE POIDS AVEC CONSTIPATION : Orthosiphon + Thé vert + Ispaghul
EXCÈS DE POIDS AVEC APPÉTIT NORMAL : Orthosiphon + Maté (ou Thé vert)
COMPULSION SUCREE AVEC STRESS : Chrome + Orthosiphon

Ortie (feuille)
Nom latin : Urtica dioica

Propriétés :

  • Ongles casssants
  • Chutes de cheveux
  • Acné
  • Rhumatismes
  • Fatigue
  • Grossesse

Description :

La partie aérienne de l’Ortie renferme de nombreux actifs : des vitamines du groupe B (B2, B5, et acide folique), A, C, E …, des minéraux tels que le magnésium, le fer ou la silice et des oligoéléments (cuivre, zinc …).

C’est sa richesse en silice, en zinc, mais aussi en vitamines qui la rend très utile pour le traitement des ongles cassants et fragiles et des cheveux ternes et fourchus.

Elle agit également en stimulant la pousse des cheveux.

Son action bénéfique dans le traitement de l’acné et de plusieurs autres irritations cutanées (eczéma infantile et eczéma nerveux) s’exerce grâce à l’effet anti-inflammatoire du zinc.

C’est un bon reminéralisant qui, grâce au fer et à l’acide folique, peut être recommandé pour traiter les cartilages usés des personnes souffrant d’arthrose ou de rhumatismes, notamment lors de la ménopause.

L’Ortie est enfin connue pour ses propriétés toniques et antiasthéniques et, grâce à sa teneur en fer, elle constitue un bon supplément pour la femme enceinte.

Associations conseillées :

CHUTE DES CHEVEUX : Ortie + Alfalfa + Levure de Bière
ONGLES TERNES ET CASSANTS : Ortie + Levure de Bière + Huile de Bourrache

P
Passiflore
Nom latin : Passiflora incarnata

Propriétés :

  • Insomnie
  • Nervosité
  • Stress
  • Sevrage des traitements par anxiolytiques

Description :

La Passiflore est une belle liane originaire du Mexique où elle était utilisée par les Aztèques pour ses propriétés sédatives.

Ce sont les Jésuites espagnols qui l’ont ramenée en France sous le nom de «fleur de la passion».

La partie aérienne de la Passiflore possède des flavonoïdes et des alcaloïdes à l’origine de son activité bénéfique sur les troubles du sommeil.

Elle supprime aussi l’anxiété, la nervosité et l’angoisse accumulées par la vie stressante que nous menons et prépare à l’endormissement.

Pour les personnes qui se réveillent au milieu de la nuit et qui n’arrivent pas à se rendormir, la Passiflore restaure progressivement un sommeil réparateur et de qualité.

La Passiflore est aussi efficace dans le traitement des spasmes nerveux.

Sans accoutumance ni dépendance, la Passiflore constitue un excellent moyen de sevrage et un substitut des hypnotiques classiques dont on connaît les effets néfastes à long terme. Le sevrage se fait en diminuant progressivement les doses d’hypnotiques, et en les remplaçant par la Passiflore, associée à l’Aubépine pour augmenter l’effet bénéfique.

Associations conseillées :

RÉVEILS MATINAUX : Passiflore + Millepertuis (ou Crocus)
SEVRAGE DES BENZODIAZÉPINES HYPNOTIQUES : Passiflore + Aubépine

Pélargonium
Nom latin : Pelargonium sidoïdes ou Pelargonium reniforme

Propriétés :

  • Affections respiratoires (bronchites, laryngites…) et de la sphère ORL

Description :

En 1897, un anglais nommé Charles Henry Stevens, atteint de tuberculose, partit en Afrique du sud pour se soigner et trouver un climat moins humide que celui des îles britanniques.

Là-bas, il rencontra un guérisseur basuto qui lui prescrivit un traitement à base de plantes. Pendant 3 mois, Stevens absorba une décoction d’une plante «zoulou» et constata que l’appétit revenait, que les symptômes liés à la maladie diminuaient ; en fait, il était guéri.

Cette plante était le Pélargonium.

Le Pélargonium empêche les bactéries et les virus de se fixer sur les cellules de la muqueuse pulmonaire.

De ce fait, ils ne peuvent pas se développer. De plus, cette plante stimule le système immunitaire et facilite la mobilisation de l’organisme contre les agents pathogènes.

De nombreuses études cliniques ont mis en évidence ces propriétés antimicrobiennes, expectorantes et immunostimulantes.

La racine de Pélargonium, riche en tanins (catéchine, gallocatéchine, acide gallique) et en coumarines, lui confère des activités préventives et curatives sur les affections respiratoires, autant chez l’enfant que chez l’adulte.

En 2003, une étude réalisée sur 468 patients atteints de bronchite, a démontré une réduction des symptômes et une diminution significative de la durée de la pathologie.

Pour répondre aux fréquentes infections respiratoires qui touchent bon nombre de personnes chaque hiver, le Pélargonium est une plante qui a prouvé son efficacité et qui est très bien tolérée, notamment chez les enfants.

Associations conseillées :

PRÉVENTION DES PROBLÈMES ORL, INFECTIONS HIVERNALES À RÉPÉTITION : Pélargonium + Échinacée + Goji
INFECTION DES VOIES RESPIRATOIRES : Pélargonium + Sureau + Eucalyptus + Propolis

Pensée sauvage
Nom latin : Viola tricolor

Propriétés :

  • Dépuratif de la peau
  • Acné
  • Eczéma
  • Psoriasis

Description :

Joyau des terrains vagues qu’elle égaye de ses profondes nuances blanches, bleues ou jaunes, la Pensée sauvage possède des vertus médicinales connues depuis des siècles.

En effet, cette plante de la famille des violettes permet de soulager de nombreuses maladies de la peau.

On utilise la partie aérienne, riche en tanins, mucilages, flavonoïdes et vitamine E. Ces composés agissent de concert pour traiter des maladies de peau aussi diverses que l’acné, l’eczéma ou le psoriasis.

Les propriétés astringentes des tanins permettent de freiner la sécrétion sébacée de la peau.

L’action dépurative de la plante se traduit par une élimination accrue des toxines au niveau des reins et du foie. Cette action est complétée par la présence de mucilages aux propriétés laxatives.

Il faut enfin noter une action directe de la plante sur la peau, liée à la présence d’acides gras insaturés et de vitamines, notamment de vitamine E aux propriétés antioxydantes.

Nos ABCD Conseils :

Associée à la Bardane, la Pensée sauvage permet d’obtenir d’excellents résultats dans le traitement des affections cutanées liées à une insuffisance d’élimination.

Associations conseillées :

ACNÉ : Pensée sauvage + Bardane + Levure de Bière
ALLERGIES DE LA PEAU : Pensée sauvage + Plantain

Piloselle
Nom latin : Hieracium pilosella

Propriétés :

  • Rétention d’eau
  • Oedème des membres inférieurs

Description :

Plante vivace à fleurs jaunes, la Piloselle doit son nom «d’oreille-de-souris» à ses feuilles recouvertes de nombreux poils blancs.

Cette petite herbe, abondante sur les rocailles et les prés d’altitude, a été couramment utilisée dans les campagnes pour fortifier la vue et guérir les blessures.

Ce n’est qu’à partir du XIXe siècle que l’on commença à entrevoir la plante sous un jour moins folklorique.

C’est le Dr Cazin, grand phytothérapeute, qui découvrit son action diurétique, «assez énergique pour faire rendre des graviers»!

La Piloselle a donné lieu à des études chimiques approfondies.

Elle contient des flavonoïdes qui favorisent l’élimination rénale de l’eau (effet diurétique) mais aussi des sels minéraux retenus dans les tissus.

Cet effet déchlorurant est particulièrement intéressant pour accompagner les régimes sans sel, mais également en cas d’oedème des membres inférieurs.

La Piloselle est utile pour faciliter l’ensemble des fonctions d’élimination de l’organisme et réduire l’embonpoint causé par de la rétention d’eau.

La Piloselle stimule également le foie grâce à l’ombelliférone qui augmente la sécrétion biliaire.

Elle sera un précieux complément du traitement phytothérapeutique de l’hypertension.

Associations conseillées :

RÉTENTION D’EAU : Piloselle + Queue de Cerise + Pissenlit
EXCÈS DE POIDS AVEC PROBLÈME DE CIRCULATION : Piloselle + Thé vert + Vigne rouge
EXCÈS DE POIDS AVEC APPÉTIT NORMAL : Piloselle + Maté (ou Thé vert)

Pissenlit
Nom latin : Taraxacum officinale

Propriétés :

  • Dépuratif
  • Prévention des calculs biliaires et rénaux

Description :

Surnommé «dent de lion» du fait de la forme très découpée de ses feuilles, le Pissenlit est une plante vivace qui pousse dans toutes les régions du monde.

Le Pissenlit est particulièrement apprécié pour son action diurétique sûre et sans effet indésirable.

Il permet de nettoyer l’ensemble de l’organisme en éliminant les toxines accumulées dans le corps.

Le Pissenlit agit aussi au niveau digestif en augmentant l’écoulement de la bile et stimulant les foies paresseux.

Par son effet «nettoyant» global, le Pissenlit permet de prévenir la formation des calculs biliaires et rénaux.

Nos ABCD Conseils :

Comme pour toutes les plantes stimulant la vésicule, le Pissenlit ne doit pas être utilisé en cas d’obstruction des voies biliaires.

Il est recommandé de faire une cure de Pissenlit lors des changements de saison et en cas d’excès alimentaire pour «nettoyer» l’organisme des différentes toxines.

Associations conseillées :

RÉTENTION D’EAU : Piloselle + Queue de Cerise + Pissenlit
CALCULS URINAIRE : Pissenlit + Orthosiphon
DETOX : Pissenlit + Radis noir + Sureau

Plantain
Nom latin : Plantago major

Propriétés :

  • Asthme
  • Toux
  • Laryngite
  • Rhume des foins
  • Sinusite

Description :

Le Plantain est répandu dans toute la France, dans les champs et au bord des chemins.

Ses feuilles, très tendres quand elles sont jeunes, forment de jolies rosettes à la surface du sol.

La feuille de Plantain renferme dans sa composition des iridoïdes dont le principal est l’aucuboside qui a des propriétés antibactériennes et antitussives utilisées pour soigner les affections bronchopulmonaires.

Les mucilages présents ajoutent une action adoucissante, émolliente et facilitent l’expectoration.

De plus, grâce à sa composition, le Plantain est également anti-inflammatoire et antiallergique.

Il sera donc un précieux allié dans toutes les manifestations respiratoires allergiques, sur la composante inflammatoire des bronchites, pharyngites et laryngites et également pour les allergies de la peau.

Associations conseillées :

ALLERGIE RESPIRATOIRE : Plantain + Eucalyptus
ALLERGIE DE LA PEAU : Plantain + Pensée sauvage

Pollen

Propriétés :

  • Fatigue physique et intellectuelle
  • Convalescence
  • Prévention des infections hivernales

Description :

Récolté sur les fleurs, le Pollen est ensuite aggloméré par les abeilles sous forme de pelotes.

Il contient de nombreuses substances actives : des vitamines (bêtacarotène, vitamines B), des minéraux (calcium, magnésium, phosphore…), des enzymes, des insaponifiables végétaux, des phytostérols, des protéines et des acides aminés essentiels.

Le Pollen est un excellent stimulant général qui permet de lutter contre la fatigue physique et intellectuelle.

Tonifiant et reconstituant avec un effet euphorisant, il est aussi un rééquilibrant fonctionnel et peut être utilisé à titre préventif.

Il est recommandé de faire plusieurs cures de Pollen dans l’année pour profiter pleinement de ses bienfaits.

Associations conseillées :

MANQUE D’APPÉTIT : Pollen + Fenugrec + Curcuma
CONVALESCENCE : Pollen + Gelée royale + Spiruline

Prêle
Nom latin : Equisetum arvense

Propriétés :

  • Reminéralisant osseux
  • Rhumatismes
  • Arthrose
  • Consolidation des fractures
  • Rétention d’eau

Description :

Commune en Europe, la Prêle doit son surnom de «queue-de-cheval» à l’aspect filiforme de son rameau.

Cette plante si largement répandue est extraordinaire par sa composition mais également par son passé puisqu’elle existait déjà aux premiers âges de la terre !

Son utilisation en médecine populaire pour ses vertus reminéralisantes remonte au XVle siècle.

La Prêle, particulièrement riche en silicium, stimule la synthèse de collagène, contenu dans les tissus osseux et conjonctifs, ce qui favorise la reconstitution des cartilages et la consolidation des fractures en favorisant la formation du calosseux.

Elle améliore sensiblement la souplesse des tendons et aide à leur protection lors d’efforts sportifs soutenus (prévention du tennis elbow).

Les carences en silicium sont fréquentes et augmentent avec l’âge. D’où l’intérêt de cures régulières de Prêle pour pleinement bénéficier de tous ses effets reminéralisants.

La Prêle possède aussi une vertu diurétique à l’origine de son usage traditionnel pour faciliter les fonctions d’élimination de l’organisme et lutter contre les problèmes de rétention d’eau.

Nos ABCD Conseils :

Les os et le cartilage étant constitués de calcium et de silice, il est important, pour une efficacité optimale, de toujours associer la Prêle (source de silice) avec une source de calcium (Lithothame).

Associations conseillées :

ARTHROSE, TENDINITES : Prêle + Harpagophytum
DÉCALCIFICATION : Prêle + Lithothame + Huile de foie de Morue

Propolis

Propriétés :

  • Traitement et prévention des affections respiratoires
  • Immunostimulant

Description :

L’utilisation de cette substance résineuse comme antiseptique remonte à 2300 ans et trouve sa source dans une «histoire d’abeilles».

Celles-ci récoltent cette résine sur les écorces des arbres blessés, lorsque le nectar et le pollen sont encore peu abondants, pour enduire les parois intérieures de la ruche.

Elles colmatent ainsi les brèches, mais surtout protègent leur «maison» d’intrus dangereux et de foyers de germes (bactéries, champignons).

Produit difficile et coûteux à récolter, la Propolis est présente en petites quantités dans le miel. Ses vertus ont fait l’objet de plusieurs ouvrages et reposent essentiellement sur la présence de flavonoïdes.

Ces composés favorisent les défenses de l’organisme contre les agressions multiples (bactériennes, fongiques, virales).

Dénuée de toxicité, la Propolis est un antibiotique très actif, sans tous les effets secondaires des médicaments «classiques» habituels, et ne provoque aucune résistance de la part des germes.

Toutes ces propriétés antiseptiques sont largement mises à profit pour lutter contre les infections des voies respiratoires (bronchites, pharyngites, angines, rhinites…) et, de façon plus générale, pour stimuler les défenses immunitaires.

Associations conseillées :

IMMUNOSTIMULANT : Propolis + Échinacée + Acérola + Goji
HERPÈS (prévention des récidives) : Propolis + Échinacée + Thym
APHONIE (extinction de voix) : Propolis + Eucalyptus ou Thym
INFECTION DES VOIES RESPIRATOIRES : Propolis + Eucalyptus + Pélargonium
RHUME, RHINITE : Propolis + Thym
MAUX DE GORGE (inflammation) : Propolis + Pélargonium

R
Radis noir
Nom latin : Raphanus sativus

Propriétés :

  • Digestion difficile
  • Troubles hépatiques
  • Migraines d’origine hépatique
  • Crise de foie

Description :

Cette plante sauvage, d’origine inconnue, est saluée depuis des millénaires pour ses vertus médicinales, en particulier digestives.

Abondante dans les champs de nos pays, on récolte sa racine à la fin de l’été.

Celle-ci possède une enveloppe noire et présente une section blanche.

Elle contient des composés organiques soufrés, favorisant le drainage du foie et de la vésicule biliaire et l’élimination des toxines et des déchets.

Le Radis noir est donc conseillé pour soulager ces organes victimes des modifications alimentaires liées aux changements de saisons ou après les excès alimentaires de fin d’année.

Les propriétés cholérétiques (stimulant de la sécrétion biliaire) et cholagogues (facilitant l’évacuation de la bile) peuvent être mises à profit pour soulager les troubles hépatiques et biliaires (insuffisance hépatique, migraines d’origine hépatique, allergies digestives…).

Le Radis noir ne doit cependant pas être utilisé en cas d’obstruction des voies biliaires.

Nos ABCD Conseils :

Le Radis noir ne doit cependant pas être utilisé en cas d’obstruction des voies biliaires.

Associations conseillées :

CRISE DE FOIE, HÉPATITE (ou jaunisse) : Radis noir + Chardon-Marie (ou Fumeterre ou Artichaut)
INSUFFISANCE BILIAIRE (stimulation de la vésicule) : Radis noir (ou Artichaut ou Boldo ou Fumeterre)
DETOX : Radis noir + Pissenlit + Sureau

Reine des prés
Nom latin : Filipendula ulmaria

Propriétés :

  • Cellulite
  • Oedèmes
  • Rhumatismes
  • Tendinites
  • Foulures
  • Arthrose
  • Antidouleurs (dentaires, maux de tête)

Description :

Plante altière et raffinée, abondante dans les prairies marécageuses et le long des cours d’eau, la Reine des prés était déjà bien connue des botanistes médiévaux.

Il faudra cependant attendre la Renaissance pour que ses formidables propriétés thérapeutiques soient découvertes.

L’action salutaire de la plante repose sur la présence, dans les sommités fleuries, de flavonoïdes et surtout de dérivés salicylés, précurseurs du médicament le plus répandu au monde, l’aspirine.

Ces produits confèrent à la Reine des prés une action anti-inflammatoire et analgésique utilisée dans le traitement des manifestations articulaires douloureuses (rhumatismes, arthrose).

Ces effets s’exercent de façon douce et progressive et sont parfaitement bien tolérés.

Une étude menée en 1989 contre placebo a montré que la Reine des prés constitue, en association avec le Cassis, un traitement de fond efficace de la maladie rhumatismale chronique.

Elle permet de diminuer de façon appréciable la prise d’antalgiques et d’anti-inflammatoires classiques qui sont à long terme agressifs pour l’organisme, provoquant notamment d’importants effets secondaires digestifs.

La Reine des prés dilate également les vaisseaux, tonifie le coeur et accélère la diurèse.

Ses nombreuses propriétés justifient son indication dans les cures d’amincissement : elle facilite l’élimination rénale de l’eau, la résorption des oedèmes douloureux et permet de combattre la cellulite et l’obésité graisseuse.

Associations conseillées :

CELLULITE : Reine des prés + Ananas
EXCÈS DE POIDS AVEC CELLULITE : Reine des prés + Maté + Ananas

Resvératrol

Propriétés :

  • Prévention du surpoids
  • Prévention du diabète
  • Cellulite
  • Antioxydant

Description :

Phytonutriment extrait du Polygonum ou extrait du raisin rouge.

Le Resvératrol appartient à une classe de composés polyphénoliques appelée stilbènes.

Certains types de plantes (raisin rouge, polygonum, écorce de pin…) produisent du Resvératrol et autres stilbènes en réponse à une agression externe : stress hydrique, blessures, infections fongiques, ou protection contre les rayons ultraviolets (UV).

Des travaux scientifiques ont mis en évidence les vertus du Resvératrol sur la prévention du surpoids, de l’obésité et du diabète.

L’obésité se caractérise par une augmentation des tissus adipeux qui résulte d’une part de l’augmentation du nombre d’adipocytes (cellules de stockage de graisses) et d’une autre part de l’augmentation en volume de ces adipocytes (chaque cellule se charge en graisses et augmente de volume).

Cette prise de poids s’accompagne des phénomènes d’inflammation des tissus et d’altération du système glycémique à l’origine des complications délétères du diabète de type II.

Le Resvératrol agit sur des récepteurs enzymatiques qui contrôlent les phénomènes de stockage des graisses au niveau des cellules.

Il favorise ainsi la restriction énergétique et induit une diminution de la taille des adipocytes tout en stimulant leur destruction.

Ce phytonutriment contrôle également la bonne utilisation du glucose par l’organisme.

Par ailleurs, le Resvératrol réduit sensiblement les phénomènes inflammatoires cellulaires à l’origine des nombreux effets secondaires reconnus en cas d’obésité ou de diabète de type II.

A noter que cet actif naturel est aussi connu pour son pouvoir antioxydant qui lui permet de retarder le vieillissement des tissus et des cellules, l’apparition des rides et le relâchement du derme.

Associations conseillées :

OBÉSITÉ, SURPOIDS : Resvératrol + Garcinia + Guarana + Orthosiphon
DIABÈTE LÉGER : Resvératrol + Nopal + Olivier + Fenugrec + Chrome
VIEILLISSEMENT DE LA PEAU, RIDES : Resvératrol + Curcuma + Goji + Huile de Bourrache
PRÉVENTION D’ALTÉRATIONS CELLULAIRES : Resvératrol + Ananas + Curcuma

Rhodiola
Nom latin : Rhodiola rosea

Propriétés :

  • Action relaxante
  • Stress passager et immédiat
  • Tension nerveuse
  • Angoisse
  • Fatigue intellectuelle

Description :

La Rhodiola, connu comme la «racine d’or», est répandu sur de grands espaces dans l’Europe du nord et dans les régions montagneuses d’Europe et d’Asie.

C’est une plante vivace avec un gros rhizome odorant.

La Rhodiola est une plante qui possède des propriétés adaptogènes, c’est-à-dire qu’elle permet à notre organisme de s’adapter plus facilement aux situations émotionnelles stressantes.

Les résultats de travaux indiquent qu’un apport en Rhodiola permettrait aux sujets traités de maintenir de meilleures performances cognitives malgré le stress et la fatigue.

Une autre étude réalisée sur des étudiants a montré une nette amélioration de leur bien-être, de leur forme physique, de leur coordination et une diminution de leur fatigue.

C’est la plante rêvée pour les périodes d’examen.

La Rhodiola vous aide à retrouver votre calme et à éliminer les tensions extérieures : c’est la plante à utiliser lorsqu’approchent les moments angoissants et stressants.

Nos ABCD Conseils :

Cette plante efficace pour se relaxer et relâcher la pression est déconseillée le soir.

Associations conseillées :

NERVOSITÉ ET STRESS DE L’ADULTE : Rhodiola + Aubépine + Mélisse
ANXIÉTÉ : Rhodiola + Ballote (ou Mélisse)

Romarin
Nom latin : Rosmarinus officinalis

Propriétés :

  • Ballonnements
  • Douleurs et spasmes abdominaux

Description :

Le Romarin est un arbrisseau des régions méditerranéennes poussant sur sols calcaires, à l’état sauvage ou cultivé.

Comme toutes les lamiacées, ses feuilles renferment une huile essentielle à laquelle il doit ses propriétés sur le système digestif.

Le Romarin stimule le fonctionnement de la vésicule biliaire. Il est indiqué à ce titre dans l’insuffisance hépatique et en cas d’inflammation chronique de la vésicule.

Il agit sur les fermentations intestinales et sur les douleurs abdominales qu’elles entraînent, en calmant les spasmes d’origine digestive par son action spasmolytique sur les intestins et l’estomac.

Par son effet relaxant sur les muscles lisses du système respiratoire, il calme aussi la toux et contribue au confort de l’asthmatique.

Il s’utilise pour soigner les bronchites grâce à son huile essentielle antiseptique.

Associations conseillées :

SPASMES INTESTINAUX : Romarin + Fenouil
BALLONNEMENTS, GAZ INTESTINAUX : Romarin + Charbon végétal + Argile verte
CRAMPES D’ESTOMAC : Romarin + Angélique

S
Sauge
Nom latin : Salvia lavandulifolia

Propriétés :

  • Digestion difficile
  • Troubles de la ménopause
  • Règles irrégulières
  • Transpiration excessive

Description :

Élevée au rang de plante sacrée dans la Grèce et la Rome antique, la Sauge (du latin salvare : sauver) était considérée comme un remède de base.

Sa cueillette était soumise à un rituel sacré, sensé préserver toutes ses qualités.

Plus tard, au Moyen-Âge, la Sauge a été considérée comme pouvant soigner tous les maux et cette réputation illustrée par un vieux dicton provençal : «Qui a de la sauge dans son jardin n’a pas besoin d’un médecin», s’est perpétuée dans les campagnes jusqu’à nos jours.

La Sauge, riche en flavonoïdes, a une action cholérétique (augmentant la sécrétion biliaire), antispasmodique et relaxante sur les muscles de l’estomac et des intestins.

Ces propriétés lui confèrent une grande efficacité dans les troubles digestifs (fermentations intestinales, ballonnements, spasmes gastriques et intestinaux, éructation, digestion lente et difficile).

Grâce à la présence de phytoestrogènes, c’est aussi la plante des femmes ; elle soulage leurs maux tout au long des différentes étapes de leur vie.

En cas de règles irrégulières, peu abondantes ou douloureuses, elle provoque et régularise la menstruation.

Elle permet d’atténuer sensiblement les troubles de la ménopause, notamment les bouffées de chaleur.

La Commission Européenne et l’ESCOP reconnaissent l’usage de la Sauge par voie interne comme traitement de la transpiration excessive.

Associations conseillées :

BOUFFÉES DE CHALEUR : Sauge + Houblon ou Trèfle rouge
TROUBLES DE LA MÉNOPAUSE : Sauge + Trèfle rouge + Alfalfa
RÈGLES IRRÉGULIÈRES OU PEU ABONDANTES : Sauge + Huile d’Onagre

Saule
Nom latin : Salix alba ou purpurea ou daphnoïdes ou fragilis

Propriétés :

  • Anti-inflammatoire
  • Analgésique
  • Antipyrétique

Description :

Le Saule se plaît au bord des cours d’eau et peut atteindre 25 m de haut.

Ses feuilles caduques sont étroites et de couleur argentée sur les deux faces.

Tandis que ses fleurs femelles forment des chatons duveteux caractéristiques au printemps.

Son écorce possède des dérivés salicylés, dont le salicoside, qui a les mêmes propriétés que l’aspirine, sans en avoir les effets indésirables au niveau digestif. Ces dérivés salicylés sont antiinflammatoires et antipyrétiques (c’est-à-dire qu’ils abaissent la fièvre).

Le Saule est donc conseillé pour soulager toutes les douleurs, notamment les douleurs articulaires provoquées par les rhumatismes et l’arthrose.

Mais il peut également être utilisé lors des manifestations fébriles grippales ainsi qu’en cas de maux de tête.

Associations conseillées :

ETAT GRIPPAL ET FIEVREUX : Saule + Sureau + Acérola
DOULEURS ARTICULAIRES : Saule + Harpagophytum (ou le Cassis)

Saumon (huile de)

Propriétés :

  • Excès de cholestérol
  • Prévention des maladies cardio-vasculaires

Description :

L’intérêt pour l’huile de Saumon est né d’une observation sur la santé des esquimaux : malgré une consommation très importante de matières grasses, ils présentent des taux de mortalité  par maladies cardio-vasculaires, ainsi que des taux de cholestérol, particulièrement faibles.

Suite à cette observation, des travaux scientifiques ont démontré un lien certain entre ce fait particulier et la consommation régulière de poissons riches en acides gras essentiels polyinsaturés de la série oméga 3, en particulier l’EPA (acide éicosapen – taènoïque) et le DHA (acide docosahexaènoïque). Ils sont dits «essentiels» car ne pouvant être fabriqués par l’organisme, ils doivent nécessairement être fournis par l’alimentation.

Ces acides gras favorisent la fluidité membranaire des cellules, ont la propriété d’abaisser le taux de triglycérides et «d’éclaircir» le sang.

Ils ont par ailleurs une action anti-inflammatoire.

Dans nos pays occidentaux, la plupart des gens ne consomment pas suffisamment d’acides gras essentiels.

Ils ont à l’inverse une alimentation trop riche en graisses saturées et sucres rapides qui participent à l’aggravation des risques de maladies cardiovasculaires.

Un apport en acides gras polyinsaturés permet de rééquilibrer le bilan lipidique sanguin (diminution du cholestérol et des triglycérides de 20 à 50 %) et de protéger les artères.

Ainsi, l’huile de Saumon, consommée régulièrement, permet de prévenir l’athérosclérose et les maladies cardio-vasculaires.

Associations conseillées :

CHOLESTÉROL, TRIGLYCÉRIDES (EXCÈS) : Huile de Saumon + Lécithine de Soja
CHOLESTÉROL ET HYPERTENSION : Huile de Saumon + Olivier
ATHÉROSCLÉROSE, ARTÉRITE : Huile de Saumon + Lécithine de Soja (ou Ail)

Sérenoa ( Palmier nain)
Nom latin : Serenoa repens

Propriétés :

  • Hypertrophie bénigne de la prostate
  • Alopécie masculine

Description :

Serenoa repens, plus communément appelé palmier nain, pousse à l’état sauvage dans les pays méditerranéens et au sud des Etats-Unis.

Il ne dépasse guère les 3 mètres pour les spécimens les plus grands.

Les Amérindiens qui peuplaient autrefois la Floride, se servaient des baies du Palmier nain pour traiter les troubles urinaires et les problèmes mammaires chez les femmes.

Une solution efficace à l’hypertrophie bénigne de la prostate 2 hommes sur 3 de plus de 50 ans sont concernés par l’Hypertrophie Bénigne de la Prostate (HBP) qui est une augmentation progressive et naturelle du volume de la prostate.

Ce surdéveloppement de la prostate va appuyer sur l’urètre entraînant des difficultés de miction, une baisse du jet urinaire, des difficultés à uriner et une nycturie (miction nocturne)… de plus en plus gênantes avec le temps.

L’ HBP est due à une accumulation de testostérone dans la prostate qui sous l’action d’une enzyme (la 5-alpha-reductase) se change ensuite en dihydrotestostérone (DHT).

Cette dernière stimule alors la multiplication des cellules prostatiques causant ainsi l’hypertrophie.

Des études cliniques ont montré qu’une dose quotidienne d’environ 320 mg de Serenoa repens, permettait une diminution de 28 % des symptômes urinaires et de 23 % des nycturies.

La baie de Serenoa repens va inhiber l’enzyme 5-alpha-reductase, réduisant ainsi la stimulation et la multiplication des cellules prostatiques.

Le volume de la prostate s’en trouve alors diminué sans effets secondaires.

Agissant directement sur le ralentissement de la dégradation du taux de testostérone, la baie de Serenoa repens a également un effet direct sur l’alopécie (perte de cheveux) androgynique.

Associations conseillées :

TROUBLES DE LA PROSTATE : Serenoa + Racine d’Ortie + Pépins de courge
ALOPECIE MASCULINE : Serenoa + Levure de Bière + Alfalfa

Spiruline
Nom latin : Spirulina maxima

Propriétés :

  • Manque de vitalité
  • Fatigue
  • Convalescence
  • Diététique du sportif ou du végétarien

Description :

La Spiruline ou algue bleue, n’est pas tout à fait animale, ni tout à fait végétale. En effet, la Spirulina maxima est une cyanobactérie vieille de plus de trois milliards d’années.

Lorsque les Européens débarquèrent en Amérique centrale ils découvrirent que les Aztèques consommaient abondamment de la Spiruline.

La Spiruline contient une mine de nutriments dans un très petit volume : elle renferme entre 40 et 70 % de protéines, le taux le plus important connu à ce jour pour un aliment, avec la  présence de tous les acides aminés essentiels.

Elle est extrêmement riche en fer (40 fois plus que dans les épinards), en vitamines (vitamines B12, E et provitamine A) et contient de l’acide gammalinolénique.

Les propriétés de la Spiruline reposent sur la richesse de sa composition, tant quantitative que qualitative, qui en fait une sorte de «super cocktail» parfaitement équilibré en éléments indispensables au bon fonctionnement de l’organisme.

C’est cette richesse qui lui donne ses vertus ré-équilibrantes avec un effet anticarences naturel le plus complet qui soit connu à ce jour, ses vertus énergisantes, tonifiantes et vitalisantes, avec un effet antifatigue très important.

Par ailleurs, son faible apport calorique et sa forte teneur en phénylalanine qui agit au niveau des centres régulateurs de l’appétit avec son action coupe-faim, permet aux sportifs de soutenir un effort physique, ce qui explique son utilisation dans les préparations sportives.

Associations conseillées :

ANÉMIE, ASTHÉNIE : Spiruline + Acérola + Alfalfa
CONVALESCENCE : Spiruline + Pollen (ou Gelée royale)
FATIGUE MUSCULAIRE : Spiruline + Éleuthérocoque

Sureau
Nom latin : Sambucus nigra

Propriétés :

  • Etat grippal
  • Dépuratif

Description :

Le Sureau noir est un arbustre de 2 à 5 m de haut à fleurs blanches ou de couleur crème dont la longévité peut atteindre 100 ans !

Compagnon de l’homme depuis les premiers âges, le Sureau sombra au siècle dernier dans l’oubli parce que son odeur forte incommodait.

Fortement appréciées par les oiseaux, ces baies comestibles se présentent sous forme de parapluies suspendus.

Son efficacité en cas d’état grippal a été démontrée cliniquement avec, après seulement 4 jours de traitement avec 400 mg de Sureau, une diminution significative des douleurs grippales, de la congestion nasale et de la toux.

La baie de Sureau est riche en tanins et en anthocyanes qui vont faciliter le «décrochage» et l’élimination du virus grippal par l’organisme.

Dès les premiers symptômes grippaux, la prise de Sureau peut être complétée par l’utilisation du Pélargonium pour éviter les phénomènes de surinfection.

En plus de ses propriétés antivirales, la baie de Sureau facilite également l’élimination de l’eau et des toxines ainsi que la sudation (transpiration).

Associations conseillées :

ETAT GRIPPAL : Sureau + Saule + Acérola + Pélargonium
DÉTOX : Sureau + Pissenlit + Radis noir

T
Thé vert
Nom latin : Camellia sinensis

Propriétés :

  • Surcharge pondérale
  • Obésité

Description :

Selon la légende chinoise, l’utilisation du thé comme boisson serait apparue en l’an 2 737 avant notre ère, quand des feuilles se seraient détachées d’un arbre pour tomber dans l’eau chaude de l’Empereur Shen Nung.

C’est aujourd’hui la plante la plus consommée au monde (3 millions de tonnes par an) et ses vertus médicinales intéressent les plus éminents scientifiques.

Les divers types de thé vert, noir, etc., correspondent à des procédés de séchage et de fabrication différents et non à des plants d’origines différentes.

Le Théier, ce petit arbuste à feuilles persistantes est à l’origine un arbre spontané des forêts pluvieuses de l’Inde et de Chine. Il est maintenant abondamment cultivé dans toute l’Asie.

La récolte s’effectue toujours à la main et se pratique plusieurs fois par an en espaçant les cueillettes de 4 à 14 jours, le temps que le Théier se renouvelle.

Pour une récolte «normale», on ne prélève que les deux premières feuilles des rameaux, les plus jeunes, de teinte vert clair, ainsi que le bourgeon «pekoe» qui n’est autre que la jeune pousse enroulée sur elle-même.

Le surpoids, souvent décrit comme un symptôme complexe, résulte en réalité d’une équation simple : l’énergie absorbée dans l’alimentation est supérieure à l’énergie dépensée.

Deux principes actifs présents dans la feuille de Thé vert, un alcaloïde, la caféine, et des polyphénols s’opposent à ce déséquilibre.

Ces composés s’unissent pour potentialiser l’action des catécholamines, neurotransmetteurs comprenant des substances telles que l’adrénaline, la noradrénaline ou la dopamine.

L’activation du système nerveux sympathique provoque ainsi une augmentation de la thermogenèse (dépenses d’énergie de l’organisme) et l’élimination des kilos excédentaires, si disgracieux.

Au-delà du problème de nature esthétique, le surpoids a des conséquences non négligeables sur la santé.

L’excès de cholestérol figure en bonne place parmi les complications les plus fréquemment observées.

De nombreuses études ont montré que la prise régulière de Thé vert diminuait de façon significative le taux de lipides circulant dans le sang et en particulier de cholestérol.

Les régimes amincissants s’accompagnent le plus souvent de baisse de forme.

Or le thé est un stimulant bien connu du système nerveux central.

Il favorise aussi bien le travail intellectuel que l’effort musculaire, en ayant une action excitante bien moins brutale que le café, grâce à une libération de caféine plus lente, plus progressive.

Associations conseillées :

EXCÈS DE POIDS AVEC APPÉTIT NORMAL : Thé vert + Orthosiphon (ou Piloselle)
EXCÈS DE POIDS AVEC PROBLÈME DE CIRCULATION : Thé vert + Hamamélis + Piloselle
EXCÈS DE POIDS AVEC CONSTIPATION : Thé vert + Orthosiphon + Ispaghul
EXCÈS DE POIDS, DESTRUCTION DE GRAISSES PROFONDES : Thé vert + Fèves de Cacao + Orthosiphon

Thym
Nom latin : Medicago sativa

Propriétés :

  • Toux quinteuse
  • Infections pulmonaires
  • Spasmes intestinaux

Description :

Le Thym est un élément caractéristique de la flore méditerranéenne.

Ses feuilles sont riches en huile essentielle dont les propriétés sont mises à profit en phytothérapie.

Le Thym possède des vertus antiseptiques utilisées pour soigner les infections pulmonaires.

Il est spasmolytique et calme les toux quinteuses de la coqueluche et de l’emphysème.

Le Thym agit sur la rhinorrhée en diminuant les sécrétions nasales.

Outre son activité pulmonaire, le Thym se révèle aussi efficace pour soulager les problèmes intestinaux : ballonnements et aérophagie, en association avec le charbon végétal.

Son action antiseptique s’exerce également sur le système digestif et notamment en cas de diarrhée.

Le Thym a des vertus stimulantes et antivirales et peut, à ce titre, être utilisé pour prévenir les récidives d’herpès ou de zona.

Nos ABCD Conseils :

En inhalation pour soulager la toux

Plonger 2 cuillères à soupe de thym dans un bol d’eau bouillante. Pencher la tête au-dessus du bol puis se couvrir d’une serviette. Respirer doucement au début, les vapeurs étant importantes. Quelques minutes suffisent.

En rince-bouche ou gargarisme pour éliminer la plaque dentaire

Infuser 5 g de plante séchée dans 100 ml d’eau bouillante, durant 10 minutes. Se rincer la bouche ou se gargariser avec la préparation filtrée et refroidie, 2 à 3 fois par jour. On peut aussi diluer quelques gouttes d’extrait liquide dans de l’eau.

Avec des compresses pour désinfecter

Infuser 5 g de plante séchée dans 100 ml d’eau bouillante, durant 10 minutes. Appliquer au besoin sur les parties atteintes.

En Infusion pour lutter contre l’anxiété

Infuser de 1 g à 2 g de plante séchée dans 150 ml d’eau bouillante durant 10 minutes. Boire plusieurs tasses par jour, au besoin.

Dans le shampoing pour aider à la repousse des cheveux

Mettre 2 gouttes d’huile essentielle de thym à thymol directement dans votre shampoing.

En huile de message pour aider à la repousse des cheveux

Dans un flacon vide, mélanger 6 gouttes d’huile essentielle de lavande, 6 gouttes d’huile essentielle de thym et 100 ml d’huile végétale d’amande. Appliquer le mélange sur l’ensemble du cuir chevelu. Laisser reposer 20 minutes avant de faire un shampoing.

Associations conseillées :

RHUME, RHINITE : Thym + Propolis
BALLONNEMENTS, AÉROPHAGIE : Thym + Charbon végétal
HERPÈS (prévention des récidives) : Thym + Propolis + Échinacée
APHONIE (extinction de voix) : Thym + Propolis

Trèfle rouge
Nom latin : Trifolium pratense

Propriétés :

  • Troubles de la ménopause
  • Bouffées de chaleur
  • Ostéoporose

Description :

Il est encore appelé «queue-de-renard» dans certaines régions du sud de la France pour sa sommité fleurie reconnaissable en été.

C’est une herbe vivace d’Europe Centrale et de sa bordure méditerranéenne. Elle résiste aux variations de climat et pousse sur des sols calcaires irrigués ou rocheux.

Elle est cultivée depuis des siècles pour ses qualités fourragères.

A la ménopause, le taux œstrogène diminue et provoque de nombreux symptômes (bouffées de chaleur, anxiété, sueurs nocturnes…) variant d’une femme à une autre.

Le Trèfle rouge était traditionnellement reconnu pour ses multiples vertus générales que l’on sait être aujourd’hui issues des phytoestrogènes naturels contenus en grande quantité dans cette variété de trèfle.

Il contient les quatre principales isoflavones (Biochanine A, Formo nonétine, Génistéine, Daidzéine) qui se transforment en équol dans l’organisme.

L’équol a des propriétés hormonales semblables à celles de l’estradiol (hormone naturelle de la femme) en raison d’une structure chimique lui permettant de se lier aux récepteurs  oestrogéniques.

Le Trèfle rouge permet ainsi de réduire significativement les désagréments de la ménopause et les troubles liés à cette carence en œstrogène et notamment les bouffées de chaleur.

L’équol est également un antioxydant et, dans une autre étude, il a fait la preuve d’une action sur la diminution du LDL-cholestérol (mauvais cholestérol), responsable des problèmes cardio-vasculaires. Il aurait ainsi un effet cardioprotecteur intéressant.

De plus, le Trèfle rouge prévient l’ostéoporose : une étude clinique comparative a mis en évidence une perte osseuse moindre pour le groupe de femmes ayant suivi pendant un an un traitement avec du Trèfle rouge.

Associations conseillées :

BOUFFÉES DE CHALEUR : Trèfle rouge + Sauge

V
Valériane
Nom latin : Valeriana officinalis

Propriétés :

  • Insomnie
  • Anxiété
  • Désintoxication tabagique

Description :

Hippocrate recommandait déjà la Valériane pour traiter les insomnies. Plus tard, les Romains l’ont employée pour lutter contre les palpitations cardiaques. Les amérindiens consommaient la Valériane contre les troubles épileptiques et aussi pour soigner les blessures.En Europe, au Moyen Âge, elle reçoit le surnom de «guérit-tout».

On l’a encore utilisée pendant la Première Guerre mondiale pour calmer le stress dû aux combats et aux bombardements.

Plante au port majestueux et au feuillage élégant, la Valériane pousse dans les lieux humides de toute l’Europe tempérée et des États-Unis.

Elle possède une souche verticale brun fauve, aux racines épaisses.La tige est haute et cylindrique. Les feuilles, opposées, sont profondément divisées en folioles pointues et ciselées. Les fleurs visibles de mai à août sont petites et de couleur blanc rosé. Sa racine, en séchant, exhale une odeur caractéristique, désagréable pour notre odorat mais attirant les chats chez lesquels elle déclenche une véritable frénésie… d’où son nom «d’herbe aux chats» !

On utilise la racine qui contient de très nombreux composés.

Elle est riche en huile essentielle, en acide valérénique et autres principes actifs tels que les valépotriates.

L’action conjuguée de ces composés produit des effets sédatifs et relaxants.

Ils permettent de réduire la nervosité et l’agitation liées au stress, améliorent l’humeur et la concentration.

La Valériane favorise l’endormissement et améliore la qualité du sommeil avec une efficacité aussi grande que les produits conventionnels, sans «assommer» pour autant ceux qui l’utilisent ni provoquer d’accoutumance.

Des études suggèrent la présence de substances anticonvulsives dans la Valériane, ce qui pourrait expliquer son usage traditionnel pour soigner l’épilepsie ; ajoutée au traitement classique, elle améliore le quotidien des épileptiques en contribuant à prévenir les crises.

Nos ABCD Conseils :

La Valériane est également utilisée avec succès dans les cures de désintoxication tabagique ; elle calme l’anxiété et la nervosité qui accompagnent le sevrage.

Elle entre dans de nombreux programmes phytothérapeutiques pour arrêter de fumer en créant peu à peu un dégoût pour le tabac.

Associations conseillées :

INSOMNIE AVEC RÉVEILS SUCCESSIFS : Valériane + Aubépine
SEVRAGE TABAGIQUE : Valériane + Crocus
FATIGUE AVEC SOMMEIL DIFFICILE : Valériane + Ginseng

Vigne rouge
Nom latin : Vitis vinifera

Propriétés :

  • Jambes lourdes
  • Varices
  • Hémorroïdes
  • Fragilité capillaire cutanée (couperose, ecchymoses)

Description :

L’histoire de la vigne et du vin est si ancienne qu’elle se confond avec l’histoire de l’homme. La Bible fait remonter la culture de la vigne à Noé.

Les premières traces de ceps de vigne cultivée ont été relevées sur les flancs du Caucase, dans l’actuelle Géorgie et datent d’il y a plus de 7 000 ans.

C’est une plante ligneuse à tige grimpante munie de vrilles, la Vigne rouge voit ses feuilles, vertes au printemps, se pigmenter progressivement pour prendre à l’automne une splendide couleur rouge sang.

Ses propriétés bénéfiques reposent sur la présence de diverses substances offrant aux vaisseaux sanguins une protection rapprochée.

Les anthocyanosides présentent une importante activité vitaminique P qui combat l’insuffisance veineuse et la fragilité capillaire cutanée (par augmentation de la résistance des vaisseaux et diminution de leur perméabilité).

Les tanins, quant à eux, favorisent la contraction des cellules musculaires des vaisseaux, facilitant le retour vers le coeur du sang accumulé dans les membres inférieurs.

La présence de proanthocyanidols dans les feuilles de Vigne rouge permet une action anti-radicaux libres et une stabilisation du collagène présent dans les membranes des vaisseaux.

De nombreux essais cliniques apportent la preuve de l’efficacité de la Vigne rouge sur l’insuffisance veineuse chronique.

Ainsi, la Vigne rouge tonifie les veines, d’où son utilisation dans les problèmes de jambes lourdes, varices, couperose, fragilité capillaire et permet également de soulager les hémorroïdes.

Associations conseillées :

INSUFFISANCE VEINEUSE, VARICES : Vigne rouge + Cyprès + Fragon
JAMBES LOURDES ET GONFLÉES : Vigne rouge + Fragon
JAMBES LOURDES ET DOULOUREUSES : Vigne rouge + Cyprès
INSUFFISANCE VEINEUSE AVEC MICRO-VARICOSITÉS : Vigne rouge + Hamamélis
HÉMORROÏDES : Vigne rouge + Cyprès + Marronnier d’Inde

Publicité - Les espaces publicitaires permettent de financer le site
Publicité - Les espaces publicitaires permettent de financer le site
ABCD Santé vous a préparé des cookies ! Ils ne se mangent pas mais améliorent votre navigation ! En poursuivant votre visite, vous acceptez leur utilisation.